Internationales

WSK Lonato / 1ère partie: Marijn Kremers confirme en KZ

WSK Lonato / 1ère partie: Marijn Kremers confirme en KZ

Ce fut une semaine intense pour les pilotes engagés à la WSK Euro Series à Lonato, surtout pour ceux qui venaient de disputer le Championnat d’Europe FIA Karting de OK et OK-Junior en Allemagne. Une seule petite journée de repos le lundi et c’était reparti pour des essais libres le mardi et deux épreuves organisées en parallèle pour conclure la WSK Euro Series.

Marijn Kremers gagne en KZ2

Marijn Kremers gagne en KZ2

Attardons nous d’abord sur le deuxième round, qui s’est terminé avec des finales le dimanche matin. En KZ2, Marijn Kremers a fêté son récent titre de Champion d’Europe par un nouveau succès avec ses couleurs Ricciardo Kart. Le Néerlandais a pris l’ascendant sur l’Italien Riccardo Longhi (Birel ART-TM), pendant que Matteo Vigano revenait en 3e position avec son Birel ART du team Charles Leclerc by Lennox Racing.

Grâce aux Français, les marques du groupe IPK se sont mises en valeur. Jérémy Iglesias (Formula K-TM) étaient 6e après les manches, mais les choses se sont dégradées lors de la phase finale. Tom Leuillet (Praga-TM) a alors pris le relais en revenant bon 8e en finale. Il a devancé d’une place Emilien Denner, qui devait avant tout prendre ses marques au sein de l’équipe Tony Kart-Vortex. Le vainqueur de l’International Super Cup 2019 s’en est plutôt bien sorti après une solide prestation, d’autant qu’il fut meilleur que ses équipiers Noah Milell et Alessio Piccini.

Tout comme Adrien Renaudin, les pilotes du team CPB Sport n’ont pas été en mesure de viser le top-10 après des essais qualificatifs plus difficiles que prévu.

Antonelli s'impose en OK

Antonelli s’impose en OK

En OK, l’Italien Kimi Antonelli (KR-IAME) s’est encore montré intraitable, même si le Britannique Joe Turney (Tony Kart-Vortex) est resté menaçant jusqu’au bout. Le Finlandais Juho Valtanen (KR-IAME) a complété le podium, alors que l’Autrichien Charlie Wurz (Exprit-Vortex) a réalisé sa meilleure prestation à ce niveau.

Plus à son aise qu’à Wackersdorf, l’Italien Alfio Spina a fêté sa récente arrivée chez Tony Kart-Vortex par une victoire en OK-Junior. Il a devancé son compatriote Brando Badoer (KR-IAME), pourtant parti en tête.

Belle victoire de Spina en OK-Junior

Belle victoire de Spina en OK-Junior

Le Britannique Coskun Irfan (Kosmic-Vortex) a pris la 3e place. Le Français Romain Andriolo (Sodi-TM) a réalisé des débuts encourageants à ce niveau en remontant de la 32e à la 22e place en finale. Macéo Capietto a hélas étrenné son nouveau Kosmic-Vortex par un abandon. On retiendra ses 30 places gagnées entre les chronos et la fin des manches.

Le Japonais Kean Nakamura (KR-IAME) a encore battu les nombreux pilotes équipés de moteur TM en 60 Mini, comme le Néerlandais Rene Lammers (Parolin) et l’Américain Kai Sorensen (Parolin). Avec leur Tony Kart-Vortex, les Français Jimmy Helias et Jules Caranta ont un peu souffert, se contentant des 15e et 21e places successives. Déception pour Thomas Quincé (Sodi-TM) qui a manqué sa qualification suite à un abandon en préfinale.

Découvrez les résultats complets… KZ2OKOK Junior60 Mini

Photos WSK Press / Sport In Photo

Nakamura, vainqueur en 60 Mini

Nakamura, vainqueur en 60 Mini

________________________________________________________________________________

PAVE-KART-PRO-RACING-09-14revaltec

Suivez la IAME Euro Series et la NSK en live

Suivez la IAME Euro Series et la NSK en live

Outre le final de la WSK Euro Series à Lonato (livre à découvrir à ce lien), deux autres séries se poursuivent ce week-end. Non loin de Lonato, la IAME Euro Series se court à Castelletto di Branduzzo, au sud de Milan. La 2e des trois épreuves réunit 91 pilotes ces 18, 19 et 20 septembre. De nombreux teams étant engagés à la NSK à Salbris, on ne compte que 7 pilotes engagés. Voici les liens pour suivre ces deux compétitions…

Après Essay-Aunay les Bois et avant Mariembourg en octobre, la IAME Euro Series se produit à Castelletto

Après Essay-Aunay les Bois et avant la dernière épreuve Mariembourg en octobre, la IAME Euro Series se produit à Castelletto

IAME Euro Series

Live timing

Live streaming

Résultats au fil du meeting et engagés

Horaires

Classement intermédiaire au fil des manches avec uKart.io

NSK

Live timing

Résultats au fil du meeting et engagés

Horaires

Classement intermédiaire au fil des manches avec uKart.io

________________________________________________________________________________

PAVE_PUB_FEED_RACING_FEV-2020Pave-MF-Concept-Mars-2020

Suivez le “marathon” de la WSK Euro Series à Lonato en live

Suivez le “marathon” de la WSK Euro Series à Lonato en live

Comme elle avait pu le faire début juillet à Adria avec la fin de la WSK Super Master Series, la WSK Promotion organise encore une double course cette semaine à Lonato, afin de pouvoir conserver trois épreuves à la WSK Euro Series en 2020. Rappelons que celle-ci a débuté à Sarno la semaine du 12 juillet. Cette fois à nouveau, les équipes et les pilotes vivent un marathon, avec un intense enchaînement d’essais chronométrés, de manches qualificatives, préfinales et finales !

Suivez la WSK Euro Series a Lonato en liveLa course contre la montre a commencé dès le final du Championnat d’Europe à Wackersdorf en Allemagne dimanche dernier, avec des structures qui ont dû être démontées le plus rapidement possible, pour être installées à nouveau 24 heures plus tard à plus de 600 km de la Bavière.

Les essais libres ont eu lieu mardi, avant les chronos du mardi précédés d’un warm-up. Les manches de qualification ont démarré mercredi et s’étaleront jusqu’au samedi matin. Il sera alors temps de disputer les préfinales des deux épreuves. Le dimanche matin, les pilotes qualifiés participeront aux finales du 2e round le dimanche matin et du 3e round le dimanche après-midi.

Autant dire, que l’on s’attend à une sacrée consommation de pneumatiques avec 6 jours de compétition. Bonne condition physique obligatoire pour les concurrents, s’ils veulent briller.

Les Français suivants seront à suivre:

OK-Junior: Macéo Capietto, changement d’équipe (Kosmic-Vortex), Romain Andriolo (Sodi-TM), Andy Ratel (CRG-IAME), Guillaume Bouzar (Parolin-TM)
OK: Aucun
KZ2: Adrien Renaudin, Arthur Carbonnel, Jean Nomblot, Hubert Petit, Thomas Imbourg et Damien Vallar sur Sodi-TM, Jérémy Iglesias et Noam Abramczyk sur Formula K-TM, Tom Leuillet (Praga-TM) et Emilien Denner (Tony Kart-Vortex)
60 Mini: Jimmy Helias et Jules Caranta sur Tony Kart-Vortex, Thomas Quince (Sodi-TM)

Voici les liens pour suivre la course

Live timing

Live streaming (à partir de samedi)

Résultats au fil du week-end et engagés: Round 2Round 3

Horaires

Suivez le classement intermédiaire des manches sur uKart.io: Round 2Round 3

________________________________________________________________________________

Pave-Kartland-dec-2015PAVE-2_4TEMPS-10-15

OK-Junior: Lindblad conclut mais Ugochukwu assure le titre

OK-Junior: Lindblad conclut mais Ugochukwu assure le titre

La dernière épreuve du Championnat d’Europe a eu lieu à Wackersdorf en Allemagne, sous un beau temps ensoleillé et avec du spectacle tout au long des manches et de la finale. Après les épreuves de Zuera en Espagne et de Sarno en Italie, seul le Finlandais Tuukka Taponen et son ensemble Tony Kart-Vortex pouvaient encore empêcher l’équipe KR Motorsport de décrocher le titre en OK-Junior.

Victoire d'Arvid Lindblad (206) devant Ugo Ugochukwu (202), le nouveau Champion d'Europe

Victoire d’Arvid Lindblad (206) devant Ugo Ugochukwu (202), le nouveau Champion d’Europe

Mais le suspense est tombé dès la fin des manches. Alors que le jeune et prometteur Jamaïcain Alex Powell (KR-IAME) décrochait la pole position, Ugo Ugochukwu (KR-IAME aux couleurs du Sauber Karting Team) réalisait un spectaculaire sans-faute en qualification en s’imposant à 5 reprises. L’Américain marquait alors 10 points supplémentaires, pendant que Taponen n’émergeait qu’en 14e position. Le sort du Championnat d’Europe était scellé en faveur d’Ugochukwu.

Sans pression, ce dernier voulait conclure par une victoire, mais s’est fait piéger par une piste rendue glissante par des débris ramenés par un duels entre des pilotes à l’arrière du peloton dans le 5e tour. Redescendu 4e derrière le Britannique Arvid Lindblad (KR-IAME), le Norvégien Martinius Stenshorne (KR-IAME) et le Britannique Harley Keeble (Tony Kart-Vortex), Ugochukwu finissait par fêter son titre par un retour en 2e position.

Beaucoup de Tony Kart aux avant-postes et 3e place pour le Britannique Keeble.

Beaucoup de Tony Kart aux avant-postes et 3e place pour le Britannique Keeble.

En s’imposant, Lindblad récupérait la place de vice-Champion au détriment de Taponen. C’est Keeble qui gagnait la bagarre pour la 3e place, offrant à l’équipe Tony Kart un nouveau podium.

Côté Français, Evan Giltaire (Sodi-TM) et Arthur Rogeon (Exprit-Vortex) ont encore réalisé de très belles performances. La lutte fut souvent âpre dans le peloton, dans les manches comme en finale, mais les deux Tricolores n’ont rien lâché. Le départ d’Evan fut pourtant compliqué, puisqu’une bousculade le faisait chuter de la 15e à la 23e place. Sa remontée en 8e position n’en fut que plus belle !

Quant à Arthur, un accrochage dès la première manche l’a ensuite obligé à un sans-faute. Il a même terminé 2e dans une autre manche. Hélas, il chutait en queue de peloton, avant de revenir 25e sous le damier (puis 28e après une pénalité pour spoiler). A noter le retour du Luxembourgeois Maxime Furon-Castelain (Exprit-TM) de la 36e à la 22e place.

Découvrez les résultats… ChronosManchesFinaleChampionnat (final)

Photos Joël Gaboriaud

Une 2e présence dans les points en 3 courses pour Evan Giltaire, brillant 8e en finale.

Une 2e présence dans les points en 3 courses pour Evan Giltaire, brillant 8e en finale.

________________________________________________________________________________

pave-gtr-jan-2017pave-wernert-kart-juillet-2019

Arthur Rogeon à l'attaque

Arthur Rogeon à l’attaque

 

Superbe Théo Pourchaire, vice-Champion F3-FIA 2020

Superbe Théo Pourchaire, vice-Champion F3-FIA 2020

Après la victoire de Pierre Gasly en F1 la semaine précédente, nos anciens jeunes espoirs français du karting continuent de se mettre en valeur. Engagé avec l’équipe ART Grand Prix dans le très relevé Championnat d’Europe de Formule 3 FIA, Théo Pourchaire a réussi l’exploit de terminer 2e du classement général après une nouvelle performance sur le circuit de Mugello, en lever de rideau du Grand Prix de Formule 1.

Un ultime podium lors de la dernière course, qui permet à Théo Pourchaire (à gauche) de devenir vice-Champion d’Europe de F3.

Un ultime podium lors de la dernière course, qui permet à Théo Pourchaire (à gauche) de devenir vice-Champion d’Europe de F3.

En plus de s’imposer au Red Bull Ring et à Budapest, Théo (seulement 17 ans depuis le 20 août) a su se montrer très régulier pour devancer des pilotes plus expérimentés comme l’Américain Logan Sargeant ou le Danois Frederik Vesti. On rappelle que Théo ne participait qu’à sa première saison de F3, après ses nombreux succès en karting, son titre de Champion de France Junior en F4 et son sacre en F4 allemande en 2019.

A noter que le titre est revenu à l’Australien Oscar Piastri (Prema Racing), déjà titré en Formule Renault Eurocup l’an passé devant le Français Victor Martins.

Kart Mag adresse toutes ses félicitations à Théo Pourchaire, mais aussi à Victor Martins pour ses victoires à Magny-Cours qui lui permettent de prendre la tête de l’Eurocup Formule Renault, ainsi qu’à Marcus Amand pour son podium à Wackersdorf. Nous y reviendrons très bientôt.

Photo FIA

________________________________________________________________________________

pave-kart-mag-km205-kiosquePAVE-CT-PHOTO-JUIN-2017

OK: Succès et titre pour Antonelli, podium pour Amand !

OK: Succès et titre pour Antonelli, podium pour Amand !

Vainqueur chacun d’une course, à Zuera en Espagne pour Kimi Antonelli et à Sarno en Italie pour Taylor Barnard, les deux pilotes inscrits sur des ensembles KR-IAME devaient se départager sur le circuit de Wackersdorf en Allemagne (11-13 septembre). Dès les essais chronos, la pression était sur les épaules du Britannique, qualifié seulement en 13e position, pendant que l’Italien s’offrait la pole position.

Andrea Kimi Antonelli, ici aux avant-postes, s'impose et remporte le titre européen !

Andrea Kimi Antonelli, ici aux avant-postes, s’impose et remporte le titre européen !

La suite du meeting sera incontestablement favorable à Antonelli, qui sortait leader des manches de qualification, avant de mener la finale de bout en bout. Le Brésilien Rafael Chaves Camara (Exprit-TM) fut certes menaçant durant plusieurs tours, mais ne pourra qu’assurer la 2e place. Quant à Barnard, il s’est démené pour revenir et aurait pu partir 5e de la finale s’il n’avait reçu une pénalité pour spoiler dans une manche.

Il a continué de cravacher en finale, est revenu de la 9e à la 3e place, mais chutait 6e à cause d’une nouvelle pénalité pour spoiler. Mais dans tous les cas, la victoire d’Antonelli offrait un titre de champion d’Europe mérité au pilote italien.

Autre bel exploit, celui de Marcus Amand (KR-IAME), particulièrement brillant en Allemagne: 11e aux chronos, 4e après les manches et sur la 3e marche finale du podium avec le meilleur tour en course.

VDK + pilote français: ça continue. Cette fois, c'est le Champion d'Europe OK-Junior 2019 Marcus Amand qui monte sur le podium en OK

VDK + pilote français: ça continue. Cette fois, c’est le Champion d’Europe OK-Junior 2019 Marcus Amand qui monte sur le podium en OK

Pas vraiment épargné depuis le début du Championnat, le Français du team VDK Racing a encore démontré l’étendue de son incontestable talent. Quelque peu bloqué derrière Luigi Coluccio (Kosmic-Vortex) sur une ligne extérieure plutôt mal partie, Marcus n’était que 8e au premier tour. Sa finale n’en fut que plus belle.
Performant tout le week-end, Coluccio (Kosmic-Vortex) se classait 5e devant Juho Valtanen (KR-IAME) en progression de 10 places en finale.

Déception pour Lola Lovinfosse (Tony Kart-Vortex), non qualifiée malgré un 35e temps prometteur, et pour Marlon Hernandez (KR-IAME), qui a souffert après un lointain chrono.

Découvrez les résultats… ChronosManchesFinaleChampionnat (final)

Photos Joël Gaboriaud

Pas de public hélas avec la Covid-19 pour célébrer le podium de Marcus Amand

Pas de public hélas avec la Covid-19 pour célébrer le podium de Marcus Amand

________________________________________________________________________________

pave-action-karting-kartmag-dec-2018Pave-Fev-2020-2G-Racing-EOS

Trophée Académie: L’Américain Connor Zilisch officieusement titré

Trophée Académie: L’Américain Connor Zilisch officieusement titré

Connaît-on déjà le successeur du Lituanien Kajus Siksnelis au Trophée Académie FIA Karting? Il semble que oui, après les deux victoires consécutives de Connor Zilisch à Adria puis à Genk. A moins d’une exclusion du meeting à Lonato en Italie début octobre, l’Américain ne peut plus être rejoint ! A Genk les 4-5-6 septembre, Zilisch a pourtant peiné aux chronos, où il n’était que 17e. Mais s’est parfaitement repris dans les manches en remontant 2e au cumul derrière le Philippin Zachary David.

Vainqueur, l'Américain Zilisch est ici au premier plan

Vainqueur, l’Américain Zilisch est ici au premier plan

En finale, l’Italien Matteo De Palo parvenait à prendre la tête de la course devant David durant le premier tour, mais Zilisch le relayait déjà dès la boucle suivant. Il réalisait alors un magnifique cavalier seul pour s’assurer officieusement le titre. Sauf incident, le Trophée est déjà plié !

En Belgique, la bagarre est venue de derrière. Déjà vainqueur de deux manches le samedi, le Français Macéo Capietto réalisait un magnifique début de course en passant directement de la 5e à la 2e place en deux tours. Très rapide, le Britannique Theo Micouris se mettait à la poursuite de Macéo, laissant le peloton de chasse se battre avec acharnement.

Auteur de la pole position, le Belge Tom Braeken (qui habite à 10 mn de la piste) en faisait les frais, le Philippin Zachary David (leader après les manches) rétrogradait dans la hiérarchie, tandis que le Luxembourgeois Maxime Furon-Castelain perdait plusieurs places.

Podium à Genk avec Macéo Capietto sur la 3e marche du podium

Podium à Genk avec Macéo Capietto sur la 3e marche du podium

Finalement, Micouris revenait fort sur Capietto, moins à l’aise avec un problème d’arrivée d’essence, et lui subtilisait la 2e place. Le Français n’en décrochait pas moins un superbe podium. Le Suédois Albin Stureson finissait fort pour régler le sprint du peloton, devançant le Péruvien Rafael Modonese, Zachary David et le Jamaïcain Alex Powell.

Découvrez les résultats… ChronosManchesFinaleChampionnat (provisoire)

Photos FIA Karting / KSP Reportages

________________________________________________________________________________

PAVE-MX-WORLD-FEV-20PAVE-MALEVAUT-SPORT-FEV-2020

Suivez en live le final des Championnat d’Europe OK et OK-Junior

Suivez en live le final des Championnat d’Europe OK et OK-Junior

Les Championnats d’Europe FIA Karting 2020 en OK et OK-Junior prennent fin ces 11, 12 et 13 septembre en Allemagne sur le circuit de Wackersdorf, après deux épreuves disputées à Zuera (Espagne) et Sarno (Italie). La baisse des engagés à l’année n’a pas été aussi forte que certains auraient pu le penser, tandis que plusieurs “wild cards” sont présentes, si bien que la compétition allemande présentera l’effectif le plus conséquent de cette campagne européenne avec 140 partants (75 en OK-Junior et 65 en OK).

suivez-en-live-le-final-des-championnat-deurope-ok-et-ok-junior-Voici les liens pour suivre l’épreuve en live…

Live timing

Live streaming: SamediDimanche

Résultats au fil du meeting: OKOK Junior

Engagés… OKOK Junior

Partants… OKOK Junior

Horaires

Suivez le classement intermédiaire avec uKart à ce lien

________________________________________________________________________________

pave-alpha-karting-ak-parts-juin-2018

KZ2 Genk: Trefilov s’impose devant Gustavsson, champion 2020

KZ2 Genk: Trefilov s’impose devant Gustavsson, champion 2020

Alors que l’Allemand David Trefilov (Maranello-TM) terminait en tête des manches et s’installait en pole position en finale de la dernière épreuve du Championnat d’Europe KZ2 à Genk (Belgique), on attendait de suivre avec impatience le duel pour le titre entre le Suédois Victor Gustavsson (Birel ART-TM), vainqueur à Adria et poleman en Belgique, et l’Italien Simone Cunati (Birel ART-TM), 2e à Adria.

Victoire pour Trefilov (326) et titre pour Gustavsson (345).

Victoire pour Trefilov (326) et titre pour Gustavsson (345).

Mais finalement, l’affrontement tournait court, Cunati étant contraint à l’abandon dès le 6e tour. A peine inquiété durant les premiers tours, Trefilov ne se posait pas de question et creusait l’écart pour s’imposer. L’Allemand est assurément la révélation du jour. Derrière, Kristijan Habulin (TB Kart-TM) a longtemps occupé la 2e place devant Gustavsson, qui ne prenait pas de risque inconsidéré en vue du championnat. Habulin ayant toutefois faibli en fin de parcours, le Suédois prenait le meilleur et assurait le titre, au grand bonheur du team Lennox Racing qui défend les couleurs Charles Leclerc.

Côté Français, l’exploit du meeting est à mettre à l’actif d’Arthur Carbonnel (Sodi-TM). Victime d’une panne mécanique aux chronos, le pilote du team CPB Sport a dû s’élancer en dernière ligne dans toutes les manches. D’abord revenu 15e à l’aube de la finale, en se montrant notamment très rapide sous la pluie, Arthur a brillamment poursuivi sur sa lancée et a coupé l’arrivée à une magnifique 4e place.

Jean Nomblot, encore dans le coup !

Jean Nomblot, encore dans le coup !

Respectivement classés 6e et 7e, ses équipiers Jean Nomblot et Hubert Petit n’ont pas démérité, ce dernier gagnant même 19 places en finale ! Même s’il ne roule pas beaucoup, Thomas Landais (Birel ART-TM) a encore montré qu’il fallait compter avec lui. Il termine 14e. Manquant encore d’expérience dans la catégorie, Thomas Imbourg (Sodi-TM) s’en sort avec les honneurs en passant de la 27e à la 21e place. Damien Vallar (Sodi-TM) a hélas dû renoncer dès les premières bousculades ayant suivi le départ.

Grosse déception pour Tom Leuillet (Praga-TM), très rapide à Genk. Mais un accrochage en première manche puis un autre en finale (il était alors 5e) ont eu raison de ses ambitions.

Découvrez les résultats… ChronosManchesFinaleChampionnat

Photos FIA Karting et CPB Sport Press / KSP Reportages

Arthur Carbonnel, 4e de la finale et 8e du Championnat d'Europe: meilleur français dans les deux cas

Arthur Carbonnel, 4e de la finale et 8e du Championnat d’Europe: meilleur français dans les deux cas

________________________________________________________________________________

pave-cpb-sport-fev-2018pave-kart-shop-france-mars-2020

Hubert Petit

Hubert Petit

KZ Genk: Exploit des Pex, Marijn Kremers titré Champion d’Europe

KZ Genk: Exploit des Pex, Marijn Kremers titré Champion d’Europe

Décidément, tout sourit à Marijn Kremers actuellement. Il y a un an, il remportait le titre de Champion du Monde KZ à Lonato et gagnait dans la foulée la sélection Feed Racing qui offrait une saison en monoplace F4. En parallèle, le pilote de F1 Daniel Ricciardo lui a demandé s’il pouvait défendre les couleurs de son châssis au Championnat d’Europe KZ 2020. Finalement, après une épreuve pleine de rebondissements, le Néerlandais a coiffé Alessandro Irlando pour quelques points.

De g. à dr., Richard Pex, Marijn Kremers, Stan Pex et Jorrit Pex: triplé néerlandais !

De g. à dr., Richard Pex, Marijn Kremers, Stan Pex et Jorrit Pex: triplé néerlandais !

Pourtant, Kremers (Ricciardo Kart-TM) n’était pas forcément le favori n°1 en arrivant en Belgique, puisqu’il avait dû se satisfaire de la 3e place à Adria en Italie derrière Irlando (Birel ART-TM), Simon Puhakka (Tony Kart-Vortex) et Riccardo Longhi (Birel ART-TM). Mais ces trois derniers n’ont pas trouvé aussi bien le mode d’emploi que le Néerlandais en début de meeting et ont dû composer avec de modestes chronos.

Pendant ce temps, Kremers et Stan Pex (KR-TM) avaient pris les devants. En prenant la tête des manches de qualification, Kremers se retrouvait subitement en bonne position au Championnat, sachant qu’Irlando ne s’élançait que 7e juste devant Puhakka, avec Longhi en 5e position. Kremers partait en tête de la finale, avant de se faire dépasser par le plus jeune des Pex. Qu’importe, Kremers était informé par son équipe de la position de ses rivaux au général.

En outre, Irlando et Longhi ne prenaient pas le meilleur départ de leur carrière et chutaient respectivement 8e et 10e. Quant à Puhakka, il ne se montrait pas aussi performant qu’à Adria et ne sera en mesure de rejoindre les premiers. Etonnant, puisque son équipier suédois Noah Milell a été un des pilotes les plus en vue à Genk: pole position, 2 succès dans les manches et la 4e place malgré un départ très moyen.

A l'image des pilotes comme Lammers, Thonon, Ardigo, Jorrit Pex ou De Conto, Marijn Kremers décroche l'Europe après le Monde !

A l’image des pilotes comme Piccini, Laudato, Lammers, Thonon, Verstappen, Ardigo, Jorrit Pex ou De Conto, Marijn Kremers décroche l’Europe après le Monde en KZ !

Déjà très déçu d’avoir perdu le titre européen qui lui tendait les bras en 2019 avant un ennui mécanique, Irlando se jetait à corps perdu dans la bataille. Mais il ne coupait l’arrivée que 5e, avant de rétrograder 10e en raison d’une pénalité pour spoiler décroché. Rangé sagement dans le sillage de Stan Pex, Kremers pouvait ainsi savourer un nouveau titre international devant Irlando et Puhakka.

De son côté, Pex remportait avec brio sa première victoire en FIA Karting. En plus de compléter le triplé Néerlandais, son frère Jorrit Pex montait sur la 3e marche du podium, tandis que Richard Pex, le père, recevait le trophée du meilleur team manager. Une belle réussite familiale, sachant que les moteurs TM sont développés dans son propre atelier équipé d’un banc d’essais.

Côté Français, il manquait (Sodi-TM) à Adrien Renaudin un tout petit peu plus de performance pour viser le podium. Il s’est bien battu, puisqu’il occupait la 3e place au premier tour, mais reculait ensuite en 5e position.

Evidemment, on ne saurait regretter le manque de pilotes (12). Mais les contraintes pour rentrer en Belgique et les tests Covid à réaliser ont refroidi beaucoup de concurrents, surtout ce qui n’avait pas forcément une chance de monter sur le podium du Championnat. Dur, dur pour la catégorie reine mondiale !

Découvrez les résultats… ChronosManchesFinaleChampionnatComplets

Photos FIA Karting / KSP Reportages

Noah Milell était très performant à Genk, alors qu'on attendait plus son équipier Simo Puhakka qui jouait le titre

Noah Milell était très performant à Genk, alors qu’on attendait plus son équipier Simo Puhakka qui jouait le titre

________________________________________________________________________________

revaltecPAVE PKI-Aout-2018