Internationales

Confinement: De nouvelles vidéos en ligne

Confinement: De nouvelles vidéos en ligne

Les pilotes continuent d’avoir de l’imagination depuis leur habitation. L’un confond son kart avec sa tondeuse à gazon, Théo Pourchaire conduit un chariot de supermarché, faute de F3, la toute jeune kartwoman Mia Oger a montré être très à l’aise devant la caméra malgré sa tristesse d’être loin des circuits, Colin Meier cherche désespérément de nouvelles activés à la place du kart, tandis qu’Enzo Peugeot s’initie au métier de DJ, quelques semaines après sa victoire à l’Open Kart à Salbris, lors de l’ouverture de la Stars of Karting. Voici les liens…

Confinement-De nouvelles videos en ligneParty Button Racing Team

Théo Pourchaire

Mia Racing Karting

Colin Meier

Enzo Peugeot 1Enzo Peugeot 2

________________________________________________________________________________

PAVE-DRACING-Mars-2019Pave-Solokart-Decembre-2019

Chpts d’Europe OK et Junior: Au tour de Sarno d’être reporté

Chpts d’Europe OK et Junior: Au tour de Sarno d’être reporté

Après mars puis avril, voici progressivement le report des épreuves programmées en mai, les unes après les autres. Dernière en date, ce qui devait être le 2e meeting 2020 des Championnats d’Europe OK et OK-Junior à Sarno. La CIK-FIA vient de l’annoncer, il n’aura pas lieu du 15 au 17 mai, mais du 21 au 23 août.

SarnoLes équipes qui participent également aux courses KZ-KZ2 disputeront donc deux épreuves coup sur coup en Italie et n’auront pas trop loin à aller, puisqu’elles se déplaceront d’Adria (entre Bologne et Venise) à Sarno, dans la région de Naples.

Ce report était attendu, car la crise du coronavirus ne sera sans doute pas terminée au mois de mai, d’autant que la période de quarantaine en Italie a été allongée.

Pour le moment, la CIK-FIA table sur une reprise à Wackersdorf en Allemagne du 28 au 31 mai pour le début des Championnats d’Europe OK et Junior.

Photo CIK-FIA / KSP Reportages

________________________________________________________________________________

PUB-RK-COMPETITION-09-14pave-kart-shop-france-mars-2020

Homologations CIK-FIA repoussés: Leclerc, EOS et TD en attente !

Homologations CIK-FIA repoussés: Leclerc, EOS et TD en attente !

“En raison des difficultés de production actuelle liées à la pandémie COVID-19, il sera difficile, voire impossible, pour tous les fabricants d’achever le développement de leurs nouveaux produits et de les mettre en production avant le mois d’août, afin de répondre au prochain processus d’homologation,” a annoncé la CIK-FIA dans un récent communiqué.

Le châssis Charles Leclerc by Birel ART, ici emmené par Matteo Vigano en KZ (photo Jules Benichou / Twenty-one Creation)

Le châssis Charles Leclerc by Birel ART, ici emmené par Matteo Vigano en KZ (photo Jules Benichou / Twenty-one Creation)

Sagement, la fédération internationale a donc décidé de repousser d’un an l’échéance, ce qui apparaît comme une sage décision pour l’industrie du karting. Par contre, ce n’est pas une bonne nouvelle pour des marques récemment créées, qui attendaient cette échéance pour exister sous leurs nouveaux noms.

Ainsi, les châssis Charles Leclerc devront continuer de courir en utilisant l’appellation Birel ART. Idem pour le châssis EOS, remplaçant de FA Kart chez OTK, ou pour le TD Racing Kart du Belge Thierry Delré qui utilise pour le moment l’homologation de Mach1.

Découvrez à ce lien ou ci-dessous le communiqué officiel…

“Les homologations CIK-FIA 2020 repoussées à 2021

Le processus d’homologation CIK-FIA concernant les châssis, les freins et les carrosseries, qui représente environ 110 produits et une cinquantaine de constructeurs de 10 pays doit commencer à partir du 1er août 2020. Toutefois, en raison de la pandémie COVID-19, la plupart des nations d’Europe et du monde entier sont confrontées à des difficultés de production et il sera difficile, voire impossible, pour tous les fabricants d’achever le développement de leurs nouveaux produits et de les mettre en production avant le mois d’août.

Compte tenu de ces circonstances exceptionnelles, la CIK-FIA a décidé de soutenir fermement l’industrie et l’avenir du karting en prolongeant automatiquement d’un an la validité de tous les produits actuellement homologués (châssis, freins, carrosseries) jusqu’au 31 décembre 2021. Les fabricants auront ainsi la possibilité d’homologuer un nouveau produit ou de le ré-homologuer au cours du processus d’homologation de 2021.

Pour être précis, les homologations en cours de validité pour les châssis, carrosseries et freins, dont la date d’expiration est le 31 décembre 2020, seront automatiquement prolongées jusqu’au 31 décembre 2021. Cette prolongation sera gratuite pour les fabricants concernés. En 2021, les homologations pour les châssis, les carrosseries et les freins seront effectuées avec une validité de deux ans pour revenir à la fréquence normale.”

Le groupe OTK Kart lance une nouvelle marque-EOS

Le nouveau châssis EOS de chez OTK

________________________________________________________________________________

WK_KartMag_197.inddOf-course-02-14

Le TD Racing Kart fabriqué par l'usine Mach-1.

Le TD Racing Kart fabriqué par l’usine Mach-1.

Rotax International Trophy au Mans: Liste provisoire des engagés

Rotax International Trophy au Mans: Liste provisoire des engagés

Le confinement n’a pas empêché les pilotes de s’inscrire à la 2e édition du Rotax International Trophy qui aura lieu du 28 juillet au 1er août 2020. Beaucoup de concurrents et de teams sont déjà dans les starting-blocks, preuve que la reprise est attendue avec impatience. Comme beaucoup de places disponibles seront données à des pilotes suivant leurs résultats dans des courses Rotax, il ne restait pas tant de disponibilités que cela. Plusieurs Français ont déjà répondu présents dans toutes les catégories, du Micro Max au DD2.

Romain Mangé, vainqueur en Rotax DD2 Master

Romain Mangé, vainqueur en Rotax DD2 Master en 2019, compte défendre son titre (Photo Pro-Fun-Com)

Sur la liste diffusée par Rotax-3MK Events, il reste: 1 seule place en Rotax DD2, 9 en Rotax Senior, 27 en Rotax Junior, 4 en Rotax Micro Max, mais 0 en Rotax DD2 Master et en Rotax Mini !

Le nombre d’engagés est de 36 pilotes maximum par catégorie, sauf 108 en Junior et en Senior. Pour le moment, 56 Français sont inscrits.

Découvrez la liste (très) provisoire à ce lien…

________________________________________________________________________________

PAVE-KART-PRO-RACING-09-14Pave-CEDRIC SPORT MOTORS-Dec-2019

La IAME Series Benelux espère conserver ses 5 épreuves en 2020

La IAME Series Benelux espère conserver ses 5 épreuves en 2020

En raison de la crise sanitaire actuelle, tous les Championnats à étapes devraient probablement être impactés. La IAME Series Benelux n’échappe pas à cette situation, mais les promoteurs de cette série dont le succès est croissant d’année en année souhaitent conserver le nombre initial de meetings: 5.

Dans l’ombre actuellement, le karting au Bénélux (comme partout ailleurs !) souhaite très vite retrouver la lumière…

Dans l’ombre actuellement, le karting au Bénélux (comme partout ailleurs !) souhaite très vite retrouver la lumière…

On sait déjà que la course des 14-15 mars à Mariembourg a été reportée au 31 octobre-1er novembre. La saison pourrait, si tout va bien, débuter du 26 au 28 juin à Spa-Francorchamps. Les deux courses suivantes resteraient programmées, à savoir du 21 au 23 août à Genk et du 25 au 27 septembre à Mariembourg.

Une nouvelle date va devoir être trouvée pour la course d’Ostricourt, initialement prévue du 1er au 3 mai. Cette compétition devait se dérouler conjointement avec la IAME Series France. “Nous surveillons de près la situation et sommes parés à réagir,” a déclaré l’importateur IAME en Belgique. “Nous communiquerons, dès que possible, un nouveau calendrier de 5 courses.”

Photo Olivier Cèbe

________________________________________________________________________________

pave-gtr-jan-2017revaltec

Un début de saison ambitieux pour Praga et Formula K

Un début de saison ambitieux pour Praga et Formula K

Avant que la crise liée au Covid-19 n’oblige les pilotes, les teams et les karts au confinement, le groupe IPK avait débuté la saison en fanfare et, surtout, avec de nouvelles ambitions. Dans la catégorie reine du KZ tout d’abord, le Français Jérémy Iglesias (Formula K) et l’Italien Francesco Celenta (Praga) visent clairement les podiums aux Championnats d’Europe et du Monde.

Habitué au KZ, Francesco Celenta ne s'est pas montré spécialement à l'aise en OK à Lonato

Habitué au KZ, Francesco Celenta ne s’est pas montré spécialement à l’aise en OK à Lonato. Le style est spectaculaire, mais pas très efficace ! Surtout, que l’usine IPK n’hésite pas à regarder du côté de la France si elle cherche un jeune pilote de talent…

Le contrat entre la IAME et le groupe IPK s’est terminé en 2019 et l’usine italienne a décidé de renouer avec les TM. Elle fera appel à son habituel motoriste tchèque Machac Motors. “Le travail de développement n’a pas manqué en début de saison,” révèle Jérémy Iglesias. “Mais dès la Winter Cup, la performance était déjà clairement au rendez-vous, puisque j’ai réussi à terminer 3e de la finale. Une semaine plus tard, j’étais encore très compétitif à la manche de la WSK Super Master Series à Lonato. Il reste encore quelques détails à régler, mais c’est encourageant.”

De son côté, Celenta a été missionné par son équipe pour entamer le travail en OK. Le groupe IPK a besoin de retrouver des repères dans cette catégorie pour préparer le matériel aux futures grandes échéances en FIA Karting. Bien sûr, l’Italien n’avait aucun objectif en termes de résultats, car Celenta est clairement un spécialiste du KZ. Mais IPK a pu accumuler de nombreuses informations en vue de 2020. Reste à savoir quel pilote de talent va pouvoir faire briller les Praga ou Formula K, qui seront équipés de moteur TM.

IPK pourra en outre compter sur Tom Leuillet (Praga motorisé par des TM de Cédric Sport Motors) en KZ2 et sur des teams satellites comme NGM Motorsport qui aligne le redoutable Giacomo Pollini (leader des manches à la WSK à Lonato avec son Formula K-TM) ou Serafini ASD. Ce dernier a permis au Russe Gerasim Skulanov de gagner les deux premières épreuves du 60 Mini à la WSK Super Master Series.

On a enfin noté la présence fin mars à Lonato du jeune français Noam Abramczyk en pleine apprentissage du KZ2 avec un sacré coach en la personne de Jérémy Iglesias…

Photo Jules Benichou (Twenty-one Creation)

________________________________________________________________________________

pave-action-karting-kartmag-dec-2018Kartmag-KM-204-ACTUELLEMENT-en-kiosque

Vidéos: Le confinement donne de l’imagination aux pilotes

Vidéos: Le confinement donne de l’imagination aux pilotes

Plusieurs pilotes ont profité d’être sagement à la maison pour se mettre en scène dans des vidéos insolites, où ils en profitent pour afficher en grand leur passion et montrer qu’ils sont en manque de kart. Avec un casque sur la tête, on est prêt à soulever des montages pour monter sur le podium… ou à se tourner en dérision ! A découvrir sur Facebook aux liens suivants…

Carlos Moreno

Merci à IAME Belgium pour avoir partagé ces vidéos. Ici, Carlos Moreno…

Carlos Moreno

Enzo Lacreuse

Henk Vuir

Automax Racing

Spirit Karting

________________________________________________________________________________

PAVE-IAME-FRANCE-Janvier-2019PAVE-CIRCUIT DU PARC-Dec-2019

Giancarlo Tinini (CRG) lance des pistes pour la réduction des coûts

Giancarlo Tinini (CRG) lance des pistes pour la réduction des coûts

Dans une interview publiée sur le site de l’usine CRG, le Président du groupe Giancarlo Tinini s’est exprimé sur plusieurs sujets. Si l’article est à découvrir en français dans son intégralité à ce lien, Kartmag.fr a noté des passages très intéressants sur l’avenir du kart et notamment sur la réduction des coûts.

Giancarlo Tinini-CRG lance des pilotes pour la reduction des couts-1“La crise du coronavirus est là et le secteur du karting, comme beaucoup d’autres, sera assez durement touché. Nous ne pouvons pas prévoir pour l’instant le temps nécessaire pour mettre cette urgence derrière nous et il faudra certainement beaucoup de temps pour retrouver une certaine confiance dans toutes les activités nécessitant un travail d’équipe.

Il est très difficile d’estimer les dommages économiques, mais lorsqu’un secteur s’arrête complètement, l’impact financier est généralement dramatique. Nous devrons certainement réajuster nos plans futurs proportionnellement à la durée de cet arrêt et les fédérations devront prendre les mesures adéquates pour soutenir le redémarrage de ce secteur.

Dans un premier temps, j’espère qu’un calendrier plus léger sera mis en place, ce qui nous permettra de nous réorganiser pour l’avenir. Nous devons réfléchir aux solutions pour permettre à chacun de se remettre sur pied, y compris les petites équipes. Il pourrait être utile que la FIA organise une réunion avec tous les opérateurs de notre secteur (constructeurs, équipes, organisateurs et promoteurs) et qu’elle serve de médiateur pour répondre aux besoins de chacun d’entre eux par des actions communes.

Heureusement, je pense que les amateurs de karting de compétition seront impatients de pratiquer le sport qu’ils aiment, mais les coûts seront cruciaux. Car au redémarrage, nous devrons privilégier des solutions qui puissent répondre à l’offre et à la demande.

Concernant le karting international, je souhaite faire comprendre à la FIA et aux promoteurs de championnats que la question des coûts doit être abordée concrètement. Rien n’a été fait jusqu’à présent et c’est un énorme problème. Il est impératif de réduire le nombre de compétitions. Une première étape consisterait à introduire une pause hivernale d’au moins deux mois et un maximum de deux événements internationaux par mois. Courir quasiment sans arrêt de fin janvier à début décembre n’a pas de sens !

Le nombre élevé de courses internationales vole la place aux championnats et séries nationaux, dont la survie est très importante. Le nombre de courses doit être réduit, mais aussi le nombre de jours passés sur les circuits, les droits d’inscription, le coût des pneus et du carburant. Toutefois, au plus haut niveau, j’ai toujours été favorable à l’utilisation de pneus plus performants et de règles moins strictes qui peuvent faire briller les pilotes les plus forts. Cela redonnera au karting son charme et son spectacle.

Un autre point faible est l’absence d’une catégorie “d’entrée” où les talents potentiels pourraient avoir la chance de briller. Nous avons besoin de l’autorité d’une Fédération qui puisse regarder au-delà des intérêts individuels et se concentrer sur les besoins généraux du Karting en tant que discipline sportive. Actuellement, si vous ne participez pas à certains championnats spécifiques, vous n’êtes pas vraiment considéré comme un pilote reconnu. Cela ne favorise pas la croissance et la formation des pilotes. Je pense que cette formation devrait être au centre des championnats nationaux et régionaux.”

Pour conclure, Giancarlo Tinini a envoyé un message à tous les fans de karting en ces temps difficiles… « Pour l’instant, nous devons mettre la sécurité au premier plan et suivre toutes les indications des autorités. Je crois que nous allons revenir à nos vies habituelles, peut-être même que dans un futur proche nous aurons de meilleures valeurs et que nous pourrons mieux valoriser les choses importantes de la vie ».

Intégralité de l’interview à ce lien

________________________________________________________________________________

OKS-2013Pave-Solokart-Decembre-2019Giancarlo Tinini-CRG lance des pilotes pour la reduction des couts-2

Quelques nouvelles décos 2020…

Quelques nouvelles décos 2020…

Les courses n’ont pas été très nombreuses pour le moment cette saison, mais elles nous ont permis de découvrir quelques changements côté décoration dans certaines grandes équipes internationales ou chez quelques pilotes. Exemple, entre autres, chez Formula K, VDK Racing ou RFM…

Photos Joël Gaboriaud et Jules Benichou (Twenty-one Creation)

Nouveau style pour le châssis Formula K. Le Praga (ci-dessous) a bien changé également, en abandonnant le blanc qui accompagnait le bleu de 2019. Ici en action, les Français Jérémy Iglesias et Tom Leuillet

Nouveau style pour le châssis Formula K. Le Praga (ci-dessous) a bien changé également, en abandonnant le blanc qui accompagnait le bleu de 2019. Ici en action, les Français Jérémy Iglesias et Tom Leuillet

Quelques nouvelles decos 2020-11

________________________________________________________________________________

PAVE-KART-PRO-RACING-09-14Pave-Kartland-dec-2015

Pas de grand changement chez RFM. Toutefois, avec le passage du FA Kart au Kosmic, le team anglais s'est autorisé une légère touche de fuchsia, ainsi qu'un bleu plus soutenu sur l'arrière des pontons (voir ci-dessous)

Pas de grand changement chez RFM. Toutefois, avec le passage du FA Kart au Kosmic, le team anglais s’est autorisé une légère touche de fuchsia, ainsi qu’un bleu plus soutenu sur l’arrière des pontons (voir ci-dessous)

Quelques nouvelles decos 2020-3

Le KR-IAME de Kimi Antonelli n'arbore plus les couleurs de la Rosberg Racing Academy, mais possède désormais sa propre décoration

Le KR-IAME de Kimi Antonelli n’arbore plus les couleurs de la Rosberg Racing Academy, mais possède désormais sa propre décoration

Forza Racing a légèrement fait évolué son kit déco 2020. Désormais membre de l'équipe britannique, Maxime Furon-Castelain a choisi une déco perso, reprenant notamment l'emblème de la fédération automobile luxembourgeoise

Forza Racing n’a que très légèrement fait évoluer son kit déco 2020. Désormais membre de l’équipe britannique, Maxime Furon-Castelain a quant à lui choisi une déco plus perso, reprenant notamment l’emblème de la fédération automobile luxembourgeoise

La déco est forcément nouvelle, puisque la marque Charles Leclerc est nouvelle...

La déco est forcément nouvelle, puisque la marque Charles Leclerc est nouvelle…

Cela faisait un moment que l'on n'avait plus vu un châssis RK aux avant-postes à l'international. Les performances en OK-Junior du Polonais Timoteusz Kucharczyk (protégé de Robert Kubica) nous ont permis de découvrir les couleurs 2020...

Cela faisait un moment que l’on n’avait plus vu un châssis RK aux avant-postes à l’international. Les performances en OK-Junior du Polonais Timoteusz Kucharczyk (protégé de Robert Kubica) nous ont permis de découvrir les couleurs 2020…

Comme pour Charles Leclerc, la naissance du Pantano Team est toute récente. Ici, le Français Macéo Capietto. Avouons que ce n'est pas la plus belle déco du paddock...

Comme pour Charles Leclerc, la naissance du Pantano Team est toute récente. Ici, le Français Macéo Capietto. Avouons que ce n’est pas la plus belle déco du paddock…

Pour habiller ses châssis KR, VDK Racing a choisi cette année un bleu marine , presque bleu nuit, plus soutenu que celui des années précédentes lorsque l'équipe belge utilisait un châssis Kosmic. A noter que l'orange est plus discret, en comparaison au fluo de 2019

Pour habiller ses châssis KR, VDK Racing a choisi cette année un bleu marine, presque bleu nuit, plus soutenu que celui des années précédentes lorsque l’équipe belge utilisait un châssis Kosmic. A noter que l’orange est plus discret, en comparaison au fluo de 2019

Le coût d’une saison en auto: Auto News Info a enquêté

Le coût d’une saison en auto: Auto News Info a enquêté

Dans le magazine Kart Mag n°204 actuellement en kiosque, Romane Didier a présenté les catégories pour débuter en auto après le karting, en indiquant les coûts pour disputer une saison. Plusieurs disciplines proposent des tarifs à moins de 100.000 €, voire moins de 50.000 € dans le cas de la 208 Racing Cup.

La F4 française reste une des solutions les moins coûteuses pour se lancer.

La F4 française reste une des solutions les moins coûteuses pour se lancer.

En monoplace, le Championnat de France F4 affiche un prix assez intéressant si l’on compare aux Championnats qui le concurrence dans d’autres pays européens.

En revanche, les coûts explosent dès que l’on grimpe dans l’ascenseur pour évoluer vers le haut niveau international. Nos confrères d’Auto News Info ont publié les coûts de nombreuses catégories. On remarque qu’il s’agit de saisons complètes dans d’excellentes conditions, incluant les séances d’essais, avec des montants situés dans la fourchette haute, voire maximum.

Bien entendu, la notoriété du pilote et son palmarès seront amenés à faire baisser la facture. Car les écuries ont souvent besoin d’une “locomotive” pour tirer leur team vers le haut et montrer une image compétitive. De même, les équipes qui ont du mal à remplir leur effectif pourront proposer des tarifs plus bas pour survivre.

Ainsi, les coûts commencent à avoisiner les 300.000 € en F4 hors de la France et s’envolent dès que l’on passe en Formule Renault, F3 ou F2. En Endurance également, les tarifs font réfléchir !

L’article d’Auto News Info est à découvrir à ce lien

Photo FFSA Academy / KSP Reportages

________________________________________________________________________________

pave-shop-racing-novembre-2018PAVE_PUB_FEED_RACING_FEV-2020