Internationales

Une licence à points inaugurée par la CIK-FIA en 2023

Une licence à points inaugurée par la CIK-FIA en 2023

En France, nous avons le permis à points. Dans les épreuves FIA Karting, il y aura désormais une licence internationale à points. En effet, lors de sa réunion du 7 décembre 2022 à Bologne en Italie, le Conseil Mondial du Sport Automobile de la FIA a pris la décision suivante, sur la base des propositions de la Commission Internationale de Karting.

Karting

Karting

“Tout/e pilote participant à un Championnat, une Coupe ou un Trophée FIA Karting pourra se voir administrer des points de pénalités sur sa licence internationale. Par l’intermédiaire d’une application dédiée, les commissaires d’une épreuve FIA Karting pourront attribuer directement des points de pénalité au/à la pilote en cas d’infraction au Code Sportif ou à l’article 2.24 des Prescriptions générales de la CIK-FIA. Après 12 points de pénalité administrés, le/la pilote sera suspendu/e pour une épreuve. Les points seront effacés automatiquement 12 mois après leur application.”

On se souvient qu’il y a quelques années sur les épreuves de la Stars of Karting, un “Passeport Pilote” avait été introduit. Le principe était similaire, afin de calmer les ardeurs des pilotes habitués aux faits anti-sportifs.

Photo FIA Karting / KSP Reportages

_______________________________________________________________________________

Pave-MF-Concept-Mars-2020pave-kart-shop-france-mars-2020

Finale Mondiale Rotax: Le Royaume-Uni remporte la Coupe des Nations

Finale Mondiale Rotax: Le Royaume-Uni remporte la Coupe des Nations

A Portimao, les pilotes britanniques ont rapidement donné le ton en se plaçant d’entrée parmi les favoris à Portimao. Vainqueur de la Coupe des Nations en 2008, 2009 et 2012, le Royaume-Uni courait après un nouveau succès, mais ont souvent pâti du fait de ne pas disposer d’atout maître dans toutes les catégories, notamment en DD2 et DD2 Master.

Vainqueur en 2019 et 2021, le Team France termine cette fois en 2e position

Vainqueur en 2019 et 2021, le Team France termine cette fois en 2e position, intercalé entre le Royaume-Uni et les Pays-Bas

Mais cette année, le fameux Mark Kimber, ancien ténor du Rotax Senior, est passé en DD2 et a dominé sa catégorie. A part les chronos (1er de son groupe mais 2e au cumul), le pilote du team Strawberry Racing a tout gagné ensuite. Le Belge Glenn Van Parijs a pris la 2e place, pendant que le Tchèque Jakub Bezel a résisté au Slovène Xen De Ruwe pour compléter le podium.

En Rotax Junior, Scott Marsh et Ethan Jeff-Hall ont réalisé le doublé pour l’Union Jack, laissant la 3e place au Néerlandais Kasper Schormans. Deux autres Britanniques ont terminé non loin derrière: Vinnie Phillips a récupéré la 5e place initialement détenue par son compatriote Charlie Hart avant sa pénalité.

Mark Kimber, impérial en Rotax DD2

Mark Kimber, impérial en Rotax DD2

En Rotax Senior, les Britanniques ont frappé un grand coup en terme de performance. Sous le damier, ils ont pris les 5 premiers. Vainqueur, Kai Hunter a été rétrogradé en 5e position par les commissaires sportifs pour avoir tassé hors-piste Callum Bradshaw. Pénalisé pour le spoiler, Sean Butcher n’a pas pu récupérer la victoire et c’est donc Bradshaw qui s’est imposé sur le même circuit portugais où il était devenu Champion du Monde OK en 2020. Lewis Gilbert et Brandon Carr ont assuré un podium 100% Britannique malgré les performances de leurs poursuivants, le Belge Kai Rillaerts et le Brésilien Eduardo Barrichello, le fils de Rubens.

Le Royaume-Uni a également placé des pilotes sur le podium en Micro et Mini Max. Chez les plus jeunes, la finale fut extrêmement disputée et tout s’est jouée en fin de course. Parti 11e, le Portugais Martim Marques a coiffé sur le fil le ituanien Majus Mazinas et le Britannique Albert Friend. Et en Mini, le Libanais Christopher El Feghali a eu le dernier mot face à trois sujets de sa majesté: Jacob Ashcroft, Harry Bartle et Sebastian Minns.

Grosse domination britannique en Rotax Senior

Grosse domination britannique en Rotax Senior

Aucun Britannique n’était engagé en Rotax DD2 Master. Comme nous l’expliquions dans notre article de lundi, le Letton Kristaps Gasparovics a échappé au Français Paul Louveau, qui surveillait du coin de l’oeil le retour du rapide de l’Italien Claudio Pagliarani, parti 13e.

A noter aussi la victoire en électrique (E20) du Suédois Jesper Sjoeberg devant l’Allemand Luca Koester et le Taïwanais Chen Han Lin en Senior et celle de Joel Bergstroem, Suédois lui-aussi, devant le Belge Tijs Daems, fils du professionnel Jan Daems Racing, et le Suisse Christopher Holst.

Victoire de en Rotax Junior

Victoire de Scott Marsh en Rotax Junior

A la Coupe des Nations, ce sont les Pays-Bas qui ont pris la 3e place derrière le Royaume-Uni et la France.

Découvrez le résultat des finales Rotax… MicroMiniJuniorSeniorDD2DD2 MasterE20 JuniorE20 Senior

Photos Rotax Kart

Un Libanais vainqueur d'une épreuve Mondiale: sans doute une grande première !

Un Libanais vainqueur d’une épreuve Mondiale, ici en Mini Max: sans doute une grande première !

_______________________________________________________________________________

Pave-CEDRIC SPORT MOTORS-Dec-2019PAVE-MX-WORLD-FEV-20

a signé, à domicile, la première victoire d'un Portugais à la Grande Finale

Martim Marques a signé, à domicile, la première victoire d’un Portugais à la Grande Finale

Les Suédois ont gagné les deux catégories E20: Senior et Junior (en 2e plan)

Les Suédois ont gagné les deux catégories E20: Senior et Junior (en 2e plan)

Victoire d'un Letton en DD2 Master

Victoire d’un Letton en DD2 Master

Finale Mondiale Rotax: Le Team France vice-Champion à la Coupe des Nations

Finale Mondiale Rotax: Le Team France vice-Champion à la Coupe des Nations

Très bien représentés dans quasiment toutes les catégories, les pilotes du Team France ont multiplié les places d’honneur à Portimao. Seul Paul Louveau, brillant 2e et proche de la victoire en Rotax DD2 Master, a réussi à monter sur le podium en individuel. Mais à l’addition de tous les résultats, les frenchies se sont à leur tour retrouvés sur la 2e marche du podium de la Nations Cup ! Retour sur leurs prestations…

Vainqueur en 2019 et 2021, le Team France termine cette fois en 2e position.

Vainqueur en 2019 et 2021, le Team France termine cette fois en 2e position.

En Mini Max. Les quatre pilotes engagés avaient tous le potentiel pour monter sur le podium à Portimao. Disqualifié aux chronos alors qu’il venait de signer le 2e temps de son groupe et le meilleur des frenchies, Luka Scelles a ensuite réalisé de somptueuses remontées, mais un accrochage a mis fin à ses espoirs de finale. Loïc Girardet a connu des hauts et des bas. En finale, il était revenu de la 31e à 21e place, avant son déclassement à l’issue du meeting.

Ses compatriotes Thomas Pradier et Louis Baziret ont mené grand train dans la course décisive, décrochant les deux meilleurs tours en course. Hélas, ils ont eu le désavantage de s’élancer depuis l’extérieur et ont perdu des places au départ de la finale, rétrogradant aux 8e et 9e places dans le premier tour, sans jamais pouvoir rejoindre les premiers. Ils ont néanmoins coupé l’arrivée à de superbes 5e et 6e places, avec un petit avantage sur Louis face à Thomas.

Les Français Thomas Pradier (152) et Louis Baziret (139) terminent dans le top-6 en Mini Max.

Les Français Thomas Pradier (152) et Louis Baziret (139) terminent dans le top-6 en Mini Max.

En Junior Max, Maxence Bouvier a fait preuve d’une grande combativité. Parti 10e après de brillantes performances dans les manches, il a évolué furtivement en 3e position en finale. D’intenses duels ont coupé le groupe de tête en deux, laissant Maxence mener le peloton de chasse en 4e position.

Excellent 7e après son parcours réussi aux chronos, dans les manches et en super manche, Mathis Carnejac n’a pas eu à rougir de sa prestation. Longtemps classé dans le top-10 en finale, il reculait en 29e position après avoir écopé d’une pénalité dans un peloton turbulent. Pourtant rapides sur un tour, Louis Iglesias et Hugo Martiniello ont connu trop d’aléas pour espérer se qualifier en finale.

4e place en Junior Max pour Maxence Bouvier, ici devant son compatriote Mathis Carnejac

4e place en Junior Max pour Maxence Bouvier, ici devant son compatriote Mathis Carnejac

En pole position aux chronos et après les manches en Senior Max, Ethan Pharamond a créé la sensation durant les premiers jours. Il subissait ensuite une légère baisse de performance de son matériel aussi soudaine qu’inexplicable. Mais il n’a pas baissé les bras et a achevé la finale en 9e position. Classé deux places devant lui, Nolan Lemeray a regretté un accrochage qui l’a fait chuter de la 10e place après les manches à la 25e sur la grille de la finale.

Michael Dauphin faisait partie des plus âgés, ce qui ne l’a pas empêché de se faire plaisir et même d’évoluer dans le peloton de tête en début de meeting après son excellent 8e chrono. Il s’est finalement classé 24e. Déception en revanche pour Mathis Parlant, qui a mis trop tard le doigt sur les bons réglages et n’a pas pu se qualifier.

Le Team France lors de la présentation des pilotes

Le Team France lors de la présentation des pilotes

En DD2 Max, les expérimentés Nicolas Picot et Paolo Besancenez, ainsi qu’Antoine Barbaroux ont régulièrement fait partie des plus rapides et avaient toutes les chances de terminer dans le top-5, voire sur le podium. Septième après un parcours remarqué dans les manches, Antoine n’a pas retrouvé le même niveau de performance en fin de semaine et finissait même par faire une croix sur un top-10 en raison d’un accrochage en finale. Nicolas Picot était solidement accroché à la 5e place en finale, mais un problème de frein l’a contraint à l’abandon.

Quant à Paolo, déclassé aux chronos pour avoir emprunté un morceau de piste à l’envers, il s’est offert un festival de remontées. De la 72e place, il a fini par revenir 7e ! Hugo Croquison a découvert avec intérêt cette épreuve unique, mais les mésaventures se sont enchaînées pour le Français qui a trop vite plongé au classement.

Ici côte à côte aux 4e et 5e positions, Nicolas Picot (à g.) et Antoine Barbaroux

Ici côte à côte aux 4e et 5e positions, Antoine Barbaroux (424) et Nicolas Picot (417) n’ont pas connu la réussite en finale.

Après avoir laissé le podium s’échapper en 2021 en DD2 Master, Paul Louveau était partagé à l’arrivée entre la victoire manquée de justesse suite à une attaque virulente de l’un de ses rivaux et la satisfaction de monter sur la 2e marche du podium, de terminer meilleur français au Portugal et d’avoir grandement participé au classement final du Team France. Bravo également à Paul pour sa pole position et ses victoires dans les manches. Pour sa première participation, Vivien Cussac-Picot a démontré un solide potentiel en dépit d’un manque d’expérience de la catégorie.

Hélas, il se faisait harponner en finale alors qu’il était remonté 4e au cinquième tour. Il s’en est sorti avec une 27e place bien éloignée de ses capacités. Charles Seguin s’est contenté du 19e chrono et n’a cessé ensuite de courir après le temps perdu. Il parvenait à se frayer un chemin jusqu’à la 12e place en finale, avant de chuter 18e suite à une pénalité pour position incorrecte du carénage avant.

Paul Louveau, 2e en Rotax DD2 Master, ici à gauche en pole position

Paul Louveau, 2e en Rotax DD2 Master, ici à gauche en pole position

Éric Le Moine a réduit ses participations en compétition durant la saison, tout en souhaitant tenter l’aventure de l’électrique. En E20 Senior, les prestations au Rotax Euro Trophy lui ont valu un ticket pour Portimao. 7e aux chronos, il est monté en puissance et a pris l’avantage sur plusieurs pilotes au fil du meeting pour se classer 4e à l’issue de la finale au prix d’une belle attaque.

Nous reviendrons sur les courses dans une prochaine information.

Info Kart Mag avec le concours de 3MK Events

4e place pour Eric Le Moine (708) en E20 Senior

4e place pour Eric Le Moine (708) en E20 Senior

_______________________________________________________________________________

pave-gtr-jan-2017PAVE-KART-RUNNER-Janvier-2019

Aloïs Girardet (à gauche), finaliste en Mini Max

Aloïs Girardet (à gauche), finaliste en Mini Max

Ethan Pharamond, pole position et 9e en finale en Rotax Senior.

Ethan Pharamond, pole position et 9e en finale en Rotax Senior.

Un nouveau départ pour Tuukka Taponen, qui rejoint la Ferrari Driver Academy

Un nouveau départ pour Tuukka Taponen, qui rejoint la Ferrari Driver Academy

Champion de Finlande dès 2017 alors qu’il n’avait que 8 ans, Tuukka Taponen a découvert les épreuves FIA Karting en participant au Trophée Académie en 2018. Il n’avait fini que 13e du général, mais était monté en puissance en terminant 6e de la dernière épreuve. Finaliste de la Rotax Grand Finals quelques mois plus tard, il se révèle en gagnant la première épreuve du Championnat d’Europe OK-Junior 2019 à Angerville, l’année de son nouveau titre de Champion de Finlande.

Un nouveau depart pour Tuukka Taponen, qui rejoint la Ferrari Driver Academy-1En 2020, il termine 3e du Championnat d’Europe OK-Junior avec une victoire à Zuera et vice-Champion du Monde sous la pluie à Portimao. A seulement 14 ans, il réalise une excellente première année en OK en 2021, avec plusieurs podiums en Championnat d’Europe, WSK et Champions of the Future, mais surtout une victoire incroyable au Championnat du Monde à Campillos, à nouveau sous la pluie.

Son jeune âge le pousse logiquement à redoubler en OK. S’il doit se contenter de la 6e place au Championnat d’Europe, il se classe vice-Champion du Monde à Sarno derrière un Matheus Morgatto en état de grâce. En parallèle, il réalise des débuts remarqués en KZ au côté de ses prestigieux équipiers: 4e chrono dès sa première course à Genk et 3e chrono lors de la course européenne suivante à Cremona.

Partenaire du Tony Kart Racing Team, la Ferrari Driver Academy n’a pas manqué d’évaluer le jeune Finlandais, avec quatre autres pilotes: l’Emirati Rashid Al Dhaheri, les Australiens Jack Beeton et Gianmarco Pradel, le Brésilien Emerson Fittipaldi Jr, ainsi que le Mexicain Jesse Carrasquedo.

Au fil des jours à Maranello et sur le circuit de Fiorano, Tuukka Taponen s’est imposé comme le pilote ayant montré le plus gros potentiel. Il rejoint donc l’Australien James Wharton, le Brésilien Rafael Camara et le Britannique Oliver Bearman à la FDA.

Tuukka Taponen, Champion du Monde OK en 2021

Tuukka Taponen, Champion du Monde OK en 2021

“Nous sommes très heureux d’accueillir Tuukka au sein de la Ferrari Driver Academy,” a déclaré Marco Matassa, responsable de la Ferrari Driver Academy. “Nous l’avons observé attentivement l’année dernière et nous avons senti qu’il avait le potentiel qu’il a ensuite confirmé cette saison. Un an plus tard, il a gagné en maturité. En plus de sa vitesse pure, il possède d’autres qualités essentielles, comme la capacité d’interagir avec les ingénieurs, de donner un feedback précis et d’être capable d’assimiler les instructions qui lui sont données.”

“Sur la piste, au volant d’une Formule 4, Tuukka nous a immédiatement impressionnés par ses performances et la rapidité avec laquelle il a appris, compte tenu de son expérience limitée en monoplace. Il a également prouvé qu’il avait les pieds sur terre et qu’il était prêt à travailler dur, des qualités partagées par les pilotes les plus talentueux. Je remercie Tony Kart qui a fait un excellent travail avec lui jusqu’à présent. Cette célèbre marque est l’un des partenaires de longue date de la Ferrari Driver Academy et plusieurs de ses pilotes ont rejoint notre programme. Tuukka va maintenant entamer un nouveau chapitre de notre histoire commune.”

“Je suis vraiment heureux d’avoir été sélectionné pour rejoindre la Ferrari Driver Academy”, a ajouté Tuukka Taponen, nouveau pilote de la Ferrari Driver Academy. “Passer une semaine à Maranello et conduire sur le circuit de Fiorano a été une expérience extraordinaire. Je suis impatient de commencer à travailler à la FDA avec les autres pilotes et les ingénieurs que j’ai pu rencontrer sur le circuit. Je suis très fier de porter l’uniforme du Cheval Cabré Ferrari.”

Né le 26 octobre 2006 en Finlande à Lohja, Tuukka Taponen vient seulement de fêter ses 16 ans.

Photos FDA et OTK Press

_______________________________________________________________________________

Pave-Fev-2020-2G-Racing-EOSMalevaut

Evan Giltaire triomphe à Las Vegas, le conte de fée continue. Hiltbrand gagne en KZ

Evan Giltaire triomphe à Las Vegas, le conte de fée continue. Hiltbrand gagne en KZ

Un mois après sa victoire mondiale à la finale IAME et une semaine après son podium en OK en WSK, le Français Evan Giltaire est allé s’imposer à Las Vegas le 20 novembre dernier lors de la 25e édition du Supernationals. Engagé en X30 Senior, il a marqué l’épreuve de son empreinte en signant la pole position, en sortant leader après les manches et en dominant la finale.

Evan Giltaire triomphe a Las Vegas le conte de fee continue-Hiltbrand gagne en KZ-1Furtivement inquiété par le Canadien Zachary Claman De Melo (Kosmic), Evan Giltaire (KR) a pu creuser l’écart et gérer parfaitement son avance jusqu’à la fin. La magnifique saison du jeune Français, qui a fêté son 16e anniversaire le lendemain de sa victoire, s’est achevée en beauté ! Evan a devancé le Letton a devancé le Letton Tomass Stolcermanis (Energy), les deux TB Kart de l’Israélien Arien Elkin et de l’Italien Edoardo Ludovico Villa et le Mexicain Leon Noel (CRG). Le Français Paul Bocuse a fini 24e.

Plus tôt dans la journée, Stolcermanis s’était imposé en KA100 Senior devant Claman De Melo.

En Shifter Pro (KZ), l’ensemble Birel ART-TM s’est imposé avec l’Espagnol Pedro Hiltbrand, impérial en finale. Révélation de la saison après sa 4e place à l’Europe KZ2 à Genk et sa victoire à la Finale Internationale IAME en X30 Super Shifter, le Finlandais Markus Kajak (Tony Kart) a confirmé sa montée en puissance en prenant la 2e place devant l’Italien Fabian Federer (Magic Kart), de retour pour l’occasion après avoir raccroché son casque fin 2021.

Evan Giltaire

Evan Giltaire

Une fois de plus, les Européens ont brillé dans cette catégorie, l’Italien Riccardo Longhi (Birel ART) ayant réussi à revenir 4e, pendant que son équipier néerlandais Marijn Kremers se classait 6e devant l’Allemand David Trefilov (Maranello) et l’Italien Cristian Bertuca. L’Américain Jack French (Birel ART) a toutefois réussi à s’intercaler 5e.

Autre succès européen, celui du Britannique Thomas Grice en X30 Master devant le Brésilien Renato Jader David, le Britannique Ben Cooper et l’Australien Kip Foster. L’Irlandais Martin Pierce s’est classé 7e. Le Brésilien Antonio Pizzonia, ancien pilote de F1, l’a emporté avec brio en Shifter Master.

Victoire de Pedro Hiltbrand en Shifter Pro

Victoire de Pedro Hiltbrand en Shifter Pro

Les autres victoires sont revenues à Ernesto Rivera en X30 Junior, Steven Miller en KA100 Junior, Martin Stone en KA100 Master, Michael McGaughy en Mini Swift et Jackson Gibson en Micro Swift.

Découvrez les résultats des finales… Shifter ProShifter MasterX30 SeniorX30 JuniorX30 MasterKA100 SeniorKA100 JuniorKA100 MasterMini SwiftMicro Swift

Photos Kart Republic et Birel ART Press

_______________________________________________________________________________

Pave Broderie Tanguy jan-2017Pave-Ideal-Kart-Juin-2020

Suivez en live la Grande Finale Mondiale Rotax 2022 au Portugal

Suivez en live la Grande Finale Mondiale Rotax 2022 au Portugal

Pour la 22e édition de son grand rendez-vous annuel, Rotax-BRP bat son record d’engagés, avec 396 pilotes annoncés, dont 20 Français. Si les essais chronométrés débutent dès mardi 22 novembre, les finales sont programmées samedi 26 sur le circuit portugais de Portimao. Le Team France a remporté les deux dernières éditions de la Coupe des Nations et aura à coeur de défendre ce titre cette année encore.

Suivez en live la Grande Finale Mondiale Rotax 2022 au Portugal-1Voici les liens pour suivre le meeting…

Live streaming

Live timing

Résultats au fil du meeting

Liste des engagés

Horaires

Suivez également le live sur uKart.io et le classement intermédiaire des manches à ce lien

Le team France

Le team France (Photo KSP Reportages)

Composition du Team France:

• Rotax 125 Mini Max (châssis Praga)
– Aloïs Girardet, Champion de France Cadet, 11 ans
– Louis Baziret, vainqueur de la Coupe de France, 10 ans
– Thomas Pradier, 2e du championnat NSK, 12 ans
– Luka Scelles, 3e du championnat NSK, 10 ans

• Rotax 125 Junior Max (châssis Sodi)
– Hugo Martiniello, vice-Champion de France Nationale, 13 ans
– Louis Iglesias, vainqueur de la Coupe de France Nationale, 14 ans
– Maxence Bouvier, 2e du Championnat NSK Nationale, 14 ans
– Mathis Carnejac, 4e du Championnat NSK Nationale, 14 ans

• Rotax 125 Max (châssis Sodi)
– Mathis Parlant, 1er du Championnat NSK Rotax Max, 19 ans
– Ethan Pharamond, 2e du Championnat NSK Rotax Max, 16 ans
– Nolan Lemeray, vainqueur du RMCIT en Rotax Max, 19 ans
– Michael Dauphin, vainqueur du Championnat NSK Max Master, 41 ans

• Rotax 125 Max DD2 (châssis Birel Art)
– Antoine Barbaroux, vainqueur du Championnat NSK DD2, 18 ans
– Nicolas Picot, 2e du Championnat NSK DD2, 31 ans
– Hugo Croquison, 3e du Championnat NSK DD2, 30 ans
– Paolo Besancenez, vainqueur du RMCIT DD2, 25 ans

• Rotax 125 Max DD2 Masters (châssis châssis Praga)
– Charles Seguin, 2e du Championnat NSK DD2 Master, 33 ans
– Vivien Cussac-Picot, 1er du RMCIT DD2 Masters, 39 ans
– Paul Louveau, vainqueur BNL Karting Series DD2 Masters, 34 ans

• Rotax E20 Project (châssis Sodi)
– Eric Lemoine, 2e du Rotax Euro Trophy E20 Project Senior, 47 ans

Le staff Sodikart au Portugal (Photo KSP Reportages)

Le staff Sodikart au Portugal (Photo KSP Reportages)

_______________________________________________________________________________

Pave-MF-Concept-Mars-2020PAVE-KART-PRO-RACING-09-14

Live Las Vegas: 590 pilotes, Giltaire et Hiltbrand en pole

Live Las Vegas: 590 pilotes, Giltaire et Hiltbrand en pole

La 25e édition du célèbre Supernationals organisée par la Skusa à Las Vegas sur le parking de l’Hôtel Rio réunit cette semaine du 20 novembre un incroyable plateau de 590 pilotes. De nombreux pilotes européens ont effectué le déplacement, notamment en Shifter Pro (KZ), qui compte 74 partants. C’est l’Espagnol du team officiel Birel ART, Pedro Hiltbrand, qui a décroché la pole position devant l’Américain Danny Formal, ancien vainqueur de l’épreuve, et le Finlandais Markus Kajak, qui vient de gagner la IAME International Final en X30 Super Shifter après être monté sur le podium de l’Europe KZ2 à Genk en début de saison.

Evan Giltaire en pole position en X30 Senior. Bravo !

Evan Giltaire en pole position en X30 Senior. Bravo !

On retrouve aussi le Néerlandais Marijn Kremers (5e), l’Italien Fabian Federer (7e pour son retour aux affaires), l’Italien Matteo Vigano (vainqueur en 2021 et 11e aux chronos), l’Italien Riccardo Longhi (12e), l’Italien Cristian Bertuca (16e), l’Allemand David Trefilov (25e), le Suisse Loïc Vindice (27e) et le Belge Sam Claes (47e). L’Italien Davide Fore s’est classé 23e après avoir signé la pole position en Shifter Master, dans une catégorie où on retrouve l’ancien pilote de F1 brésilien Antonio Pizzonia en 4e position.

Certains pilotes ont en effet choisi de courir dans deux catégories à la fois, comme Hiltbrand et Kremers, engagés également en X30 Senior. Ils n’ont pas pu empêcher le Français Evan Giltaire de décrocher une magnifique pole position. En course, Evan devra surveiller des pilotes, dont certains qu’ils affrontent régulièrement en Europe, comme le Champion du Monde brésilien Matheus Morgatto, le Letton Tomass Stolcermanis, le Britannique Oliver Hodgson, l’Israélien Ariel Elkin, l’Italien Edoardo Ludovico Villa, l’Américain Connor Zilisch, vainqueur du Trophée Académie en 2020, le Canadien Thomas Nepveu ou le Français Paul Bocuse.

Un parking et des TecPro: rien de plus facile pour faire venir 590 pilotes... quand on est à Las Vegas bien sûr !

Un parking et des TecPro: rien de plus facile pour faire venir 590 pilotes… quand on est à Las Vegas bien sûr !

Stolcermanis, Hodgson, Ludovico Villa, Elkin et Zilisch sont aussi au départ dans la catégorie de promotion KA100 Senior, forte de 79 engagés. En X30 Master, on remarque la présence de l’Australien Will Power, ex Champion Indy Car, le Britannique Ben Cooper, qui a brillé en Europe à l’époque du KF, l’Irlandais Martin Pierce, qui a couru longtemps en France en Endurance et en Rotax, ainsi que l’Australien Kip Foster, ancien vainqueur de la IAME International Final.

En Mini Swift, le Français Alessandro Truchot est au avant-postes. Les deu fils du regretté Dan Wheldon, ancien Champion Indy Car, sont sur la liste des inscrits: Oliver en KA 100 Junior et Sebastian en X30 Junior, avec le Hongrois Martin Molnar, qui a conquis deux podiums en OK-Junior en Europe en 2022.

Voici les résultats des essais chronos

Micro Swift (46 p.)
Mini Swift (49 p.)
KA100 Junior (67 p.)
KA100 Senior (79 p.)
KA100 Master (49 p.)
X30 Junior (48 p.)
X30 Senior (88 p.)
X30 Master (48 p.)
Shifter Pro (74 p.)
Shifter Master (42 p.)

Live timing

Résultats au fil du meeting

Horaires

Photos Skusa

_______________________________________________________________________________

WK_KartMag_197.inddPAVE-KART-PRO-RACING-09-14

La vue des lumières de la ville et d'un circuit de karting depuis l'Hôtel Rio

La vue des lumières de la ville et d’un circuit de karting depuis l’Hôtel Rio

 

WSK: Un podium pour Evan Giltaire au “Final” de la Final Cup

WSK: Un podium pour Evan Giltaire au “Final” de la Final Cup

La dernière épreuve des séries de la WSK Promotion s’est terminée les 11, 12 et 13 novembre sur le South Garda Karting de Lonato avec le 2e round de la Final Cup. Les pilotes ont pu profiter d’un temps clément trois jours durant.

Podium de la finale OK avec, de g. à dr., le vainqueur de la série Joe Turney, Dmitry Matveev tout juste issu du Junior, et le Français Evan Giltaire

Podium de la finale OK avec, de g. à dr., le vainqueur de la série Joe Turney, Dmitry Matveev tout juste issu du Junior, et le Français Evan Giltaire

En OK, plusieurs jeunes pilotes issus de OK-Junior. C’est d’ailleurs Dmitry Matveev (KR-IAME), récemment passé chez Kart Republic, qui a mis tout le monde d’accord en finale, dont l’expérimenté britannique Joe Turney (Tony Kart-Vortex). Celui-ci a toutefois effectué la bonne affaire du jour en remportant la série.

Après avoir chuté dans une manche et reculé dans la hiérarchie, Evan Giltaire (KR-IAME) nous a crédités d’une magnifique remontée en 3e position devant le jeune espoir de Sodikart, le Britannique Nathan Tye, et le Suédois Oscar Pedersen (Tony Kart-Vortex).

Enzo Deligny (Parolin-TM) s’est classé 13e pour sa dernière course en karting avant son départ en automobile. Le Luxembourgeois Guillaume Bouzar (Tony Kart-Vortex) a terminé 23e. Le Chinois Yuan Cui (KR-IAME) s’était imposé à Sarno, mais n’a pas joué le rôle espéré à Lonato pour défendre sa première place au général.

Le peloton du OK-Junior avec aux avant-postes le jeune belge Thibaut Ramaekers (à droite)

Le peloton du OK-Junior avec aux avant-postes le jeune belge Thibaut Ramaekers (à droite)

En OK-Junior, le Champion du Monde Enzo Tarnvanichkul (Tony Kart-Vortex) a démontré qu’il était toujours autant motivé, même dans une course sans réel enjeu. Il a devancé le pilote qui monte à l’international, le Belge Thibaut Ramaekers (KR-IAME). Vainqueur à Sarno une semaine plus tôt, Emanuele Olivieri (IPK-TM) remporte la WSK Final Cup grâce à sa 3e place.

Le Français Andrea Dupe (Sodi-TM) a gagné 12 places en finale pour finir 23e. 25e sur la grille de départ de la finale, Andy Consani (Parolin-TM) a hélas renoncé dès le premier tour ! Le paddock a pu saluer le retour de l’Ukrainien Oleksandr Bondarev (LN-Vortex), accidenté le 1er mai et de retour plus de 6 mois plus tard.

Podium de la finale OK-Junior

Podium de la finale OK-Junior

Comme souvent en Mini 60, la finale fut extrêmement disputée avec plusieurs candidats à la victoire. Parmi ces “gamins” qui connaissent la piste de Lonato absolument par coeur, plusieurs pilotes se sont fréquemment échangés leur position. Le Turc Iskender Zulfikari (Parolin-TM) a remporté le sprint final devant le Néerlandais Dean Hoogendoorn (Alonso Kart-IAME) et l’Italien Filippo Sala (KR-IAME).

Moins à l’aise à Lonato qu’à Sarno où il s’était imposé, le Panaméen Gianmatteo Rousseau (Alonso Kart-IAME) n’a pas pu se battre pour le titre, qui est revenu au Turc Zulfikari. Le Français Alessandro Truchot (Parolin-TM) est passé tout près de la qualification pour la finale.

Podium de la finale Mini 60

Podium de la finale Mini 60

Découvrez les résultats

OK: ChronosManchesAprès Super ManchesFinaleSérie (final)

OK-Junior: ChronosManchesAprès Super ManchesFinaleSérie (final)

Mini 60: ChronosManchesAprès Super ManchesFinaleSérie (final)

KZ2: Résultats et compte-rendu à ce lien

Photos WSK Press

_______________________________________________________________________________

PAVE-KART-RUNNER-Janvier-2019OKS-2013

WSK Final Cup: Alex Maragliano surprend les favoris en KZ2

WSK Final Cup: Alex Maragliano surprend les favoris en KZ2

Une semaine après Sarno, la WSK Final Cup 2022 s’est terminée à Lonato les 11, 12 et 13 novembre. Le temps est resté clément et sec tout au long des trois jours. Les surprises n’ont pas manqué, par exemple en KZ2. En effet, c’est un pilote peu connu qui s’est permis de battre les Milell, Van Walstijn, Palomba, Vigano ou Denner !

Un podium inédit avec, de g. à dr., Marseglio et Lanzeni

Un podium inédit avec, de g. à dr., Skrivan, Maragliano et Lanzeni

Alex Maragliano s’est révélé en Championnat d’Italie et a multiplié les apparitions internationales en 2022. Finaliste de la Coupe du Monde au Mans, il a gagné un mois plus tard le Trophée de l’Industrie, déjà à Lonato, et a récidivé 5 semaines plus tard. Son arrivée dans le team Maranello, installé à quelques kilomètres du South Garda Karting, a boosté ses résultats.

Dès le premier tour de la finale, l’Italien a pris le meilleur sur le poleman Cristian Bertuca (Birel ART-TM), contraint à l’abandon un peu plus tard, avant de prendre ses distances sur le Tchèque Marek Skrivan (IPK-TM). Bien parti, le Français Thomas Imbourg (Sodi)TM) – brillant dans les manches de qualification – n’a pas choisi la bonne stratégie en retenant le peloton derrière lui en choisissant de fermer toutes les portes dès les premiers tours. Il se fera finalement écarté et chutera 12e.

Alex Maragliano, un spécialiste des courses en Italie ou un nom à retenir pour le futur du KZ2 international?

Alex Maragliano, un spécialiste des courses en Italie ou un nom à retenir pour le futur du KZ2 international?

Lui-aussi plus connu dans son pays qu’à l’international, William Lanzeni (EKS-TM) doublait l’Ukrainien Slavik Putiatin (Intrepid-TM), qui rétrogradera à son tour, et Giuseppe Palomba (Birel ART-TM) pour compléter cet inédit podium en WSK. Palomba écopait de 5 secondes de pénalité (spoiler), tout comme Senna Van Walstijn (Sodi-TM). Ce dernier, vainqueur à Sarno, sauvait toutefois le titre dans cette série face à Noah Milell (Tony Kart-Vortex), qui n’a pu faire mieux que 7e. Parti 17e après des péripéties durant le week-end, Emilien Denner parvenait à remonter 5e.

9e sur la grille de la finale, Matteo Spirgel (Sodi-TM) visait un nouveau top-10 avant de se faire enfermer au départ. Il a fini 24e avec une pénalité (spoiler), juste derrière son compatriote Corentin Rousseau (Sodi-TM). Tom Leuillet (Tony Kart-Vortex) s’est classé 14e avant de s’envoler vers Las Vegas pour le Supernationals.

La hiérarchie a souvent évolué entre les chronos et la finale

La hiérarchie a souvent évolué entre les chronos et la finale

Quelques jeunes pilotes se sont essayés au KZ2, comme l’Allemand Maxime Rehm ou Edoardo Ludovico Villa. A noter la présence du pilote auto Ben Hanley (Drago Corse-TM), ex kartman de haut niveau, qui s’est permis de signer un record du tour dans une manche à 37 ans.

Découvrez les résultats: ChronosManchesAprès Super ManchesFinaleSérie (final)

Compte-rendu des autres catégories à venir…

Photos WSK Press

_______________________________________________________________________________

pave-cpb-sport-fev-2018pave-gtr-jan-2017

Podium au général avec le titre pour Senna Van Walstijn

Podium au général avec le titre pour Senna Van Walstijn

Eliska Babickova gagne en X30 Senior et 4 top-10 Français en Espagne

Eliska Babickova gagne en X30 Senior et 4 top-10 Français en Espagne

Une petite centaine de pilotes a rejoint le circuit de Campillos dans le sud de l’Espagne pour une nouvelle édition des IAME International Games organisés par RGMCC les 11, 12 et 13 novembre derniers. La catégorie X30 Senior a focalisé les attentions avec ses 45 engagés et une particularité, celle de voir trois soeurs engagés dans la même catégorie.

Victoire d'Eliska Babickova en X30 Senior

Victoire d’Eliska Babickova en X30 Senior

Si Petra Babickova a manqué trois manches le samedi et n’a pu se qualifier, Eliska et Tereza Babickova sont sorties respectivement 6e et 8e au cumul des manches et super manches. En finale, pendant que Tereza chutait dans la hiérarchie, Eliska Babickova revenait sur le quatuor de tête composé du Britannique Gabriel Stilp, récent vainqueur de la Finale Mondiale IAME en X30 Junior et déjà aux avant-postes en Senior, des Espagnols Eloi Gonzalez Moreno et Ruben Moya Lopez, ainsi que de l’Italien Riccardo Cirelli, pilote du team français Victory Lane.

Au fil des tours, la Tchèque Babickova (Tony Kart) doublait tous ses rivaux pour signer une magnifique victoire devant Stilp (Croc) et Gonzalez Moreno (Redspeed).

Andy Ratel a signé le meilleur résultat côté Français. 5e sur la grille de départ, le pilote du team KBK attendait toutefois mieux que la 9e place. 4e aux chronos, Jules Caranta a chuté dans les manches, avant de remporter sa Super Manche et de remonter 11e en finale. Jonah Llop et Lazare Lartigau se sont classés 14e et 15e derrière le Monégasque Matteo Giaccardi. Pacôme Weisenburger a pris la 18e place, Charles Lambert la 27e et Marc Lo Piccolo la 28e, tandis qu’Arnaud Malizia a dû renoncer.

Arrivée en X30 Junior

Arrivée en X30 Junior

En X30 Junior, les débuts dans la catégorie d’Angelina Proenca se sont soldés par une encourageante 9e place en finale. Régulier dans les manches, mais disqualifié en super manche, Thomas Quincé est ensuite remonté de la 14e à la 7e place. Aux avant-postes, l’Espagnol Aaron Garcia (Birel ART) a dominé le meeting devant le Belge Kinard Tyron (Pantano) et l’Espagnol Marc Granada Ferrero (LN).

En X30 Mini, on retrouvait le Monégasque Andrea Manni, qui s’est illustré cette saison en France dans la catégorie Minime. Il remportait 2 manches le samedi, mais devait déchanter en super manche. En finale, il revenait dans le groupe de tête en fin de course avec le meilleur tour en course et arrachait in extremis la 3e place pour 3 centièmes. Mais une pénalité (spoiler) le renvoyait en 10e position. La victoire est revenue au Britannique Jesse Phillips (Birel ART) devant le Tchèque Zdenek Babicek (Parolin) et l’Espagnol Daniel Miron Lorente (FA Kart). 5e sur la grille de la finale, Maël Le Marchand a vécu un premier tour difficile et s’est finalement classé 8e.

Arrivée au sprint en X30 Mini

Arrivée au sprint en X30 Mini

Découvrez les résultats…

X30 Senior… ChronosManchesAprès Super ManchesFinale

X30 Junior… ChronosManchesAprès Super MancheFinale

X30 Mini… ChronosManchesAprès Super MancheFinale

Photos RGMMC

_______________________________________________________________________________

Pave-Kartland-dec-2015pave-action-karting-kartmag-dec-2018