Internationales

Cédric Sport Motors poursuit son service de location moteur toutes marques pour tous

Cédric Sport Motors poursuit son service de location moteur toutes marques pour tous

Comme Kart Mag l’a annoncé récemment (lire notre info à ce lien), Cédric Goudant a été approché par le groupe OTK et le motoriste français va entamer, en 2022 au niveau international, une proche collaboration pour le développement et la préparation des moteurs Vortex KZ qui seront utilisés par le service course Tony Kart cette saison. Pour autant, Cédric Goudant tenait à préciser que sa société Cédric Sport Motors poursuivra ses activités.

Cédric Goudant dans son magasin-Atelier à Lohéac près de Rennes

Cédric Goudant dans son magasin-Atelier à Lohéac près de Rennes

Elle continuera de proposer ses moteurs Rotax (du Minime au Master), IAME et TM Racing au niveau national, à la vente et à la location. “Ces dernières années, la société s’est structurée pour assurer ce service. Je ne suis pas seul à travailler dans nos locaux situés à Lohéac et nous pouvons répondre sans problème aux pilotes et aux teams qui nous sollicitent, en plus d’assurer une présence sur de nombreuses épreuves tout au long de l’année,” a déclaré Cédric Goudant.

________________________________________________________________________________

revaltecPave-CEDRIC SPORT MOTORS-Dec-2019

KR Motorsport dévoile son effectif, avec quelques nouveautés intéressantes…

KR Motorsport dévoile son effectif, avec quelques nouveautés intéressantes…

Le team de Dino Chiesa vient de perdre trois de ses talentueuses têtes de série du OK, parties en monoplace, à savoir l’Italien Andrea Kimi Antonelli, l’Américain Ugo Ugochukwu et le Brésilien Rafael Camara. Mais en analysant son nouvel effectif, on peut être sûr de retrouver des ensembles KR-IAME sur les podiums internationaux en 2022…

Dino Chiesa et Arvid Lindblad, l'un des grands favoris du OK en 2022

Dino Chiesa et Arvid Lindblad, l’un des grands favoris du OK en 2022

Commençons d’abord par la catégorie KZ, dans laquelle Dino Chiesa a commencé à s’investir davantage l’an passé. Présents au Championnat du Monde en Suède, le Français Emilien Denner (parti chez Sodi) et le Néerlandais Bas Lammers ne piloteront pas de KR officiel en 2022. Très rapide en KZ2, Danilo Albanese accédera à la catégorie reine. Vainqueur d’une épreuve du Championnat d’Europe en 2021 à Adria avec le team CRG en 2021, l’Italien Paolo Ippolito sera sans doute une recrue de choix pour KR, mais il faudra que le moteur IAME soit à la hauteur des TM et autres Vortex.

En OK, Arvid Lindblad sera à suivre de près, même s’il est également annoncé en monoplace en parallèle. En provenance du team RFM où il a réussi quelques coups d’éclat, le Japonais Rintaro Sato espère être un candidat au podium. Ils retrouveront une pléiade de jeunes pilotes issus du Junior, dont certains très prometteurs comme le Brésilien Matheus Ferreira, l’Emirati Rashid Al Dhaheri, le Jamaïcain Alex Powell… ainsi que le Britannique Kean Berta Nakamura, tout juste sacré Champion du Monde dans la catégorie inférieure avec le team Forza Racing.

En OK-Junior, le Français Jules Caranta aura forcément de plus grandes ambitions pour sa 2e année dans la catégorie. Ce sera également le cas du Belge Douwe Dedecker.

Le nouveau kart de Paolo Ippolito

Le nouveau kart de Paolo Ippolito

La plupart de ces pilotes devraient débuter leur saison lors de l’ouverture de la WSK Super Master Series à Lonato à la fin du mois de janvier…

Voici l’effectif complet…

KZ
Albanese Danilo (Italie)
Ippolito Paolo (Italie)

OK
Al Dhaeri Rashid (Emirats Arabes Unis)
Cui Yuanpu (Chine)
Lindblad Arvid (Royaume-Uni)
De Palo Matteo (Italie)
Powell Alex (Jamaïque)
Bohra Akshay (Singapour)
Sammalisto Luka (Finlande)
Ferreira Matheus (Brésil)
Zach David (République Tchèque)
Lacorte Nicola (Italie)
Sato Rintaro (Japon)
Kean Berta Nakamura (Royaume-Uni)

Rintaro Sato (OK)

Rintaro Sato (OK), le fils de Takuma Sato

OK-Junior
Dedecker Douwe (Belgique)
Fluxa Lucas (Espagne)
Costa Miguel (Brésil)
Antonov Stepan (Russie)
Molnar Martin (Hongrie)
Sambudla Luviwe (Afrique du Sud)
Lahnalahti Nico (Finlande)
Caranta Jules (France)
Chi Newman (Chine)
Fluxa Luna (Espagne)
Nijs Lenn (Belgique)
Kawpeng Sebastian (République Tchèque)
Saleh Taym (Allemagne)

________________________________________________________________________________

pave-jpm-editions-moteurs de kart-juillet-2018Pave-MF-Concept-Mars-2020

Disparition d’Adria du calendrier de la WSK qui bouscule son planning 2022

Disparition d’Adria du calendrier de la WSK qui bouscule son planning 2022

C’est un coup de théâtre ! Suite à des problèmes financiers, les autorités italiennes ont décidé de fermer jusqu’à nouvel ordre l’Adria International Raceway, qui comporte une piste automobile et le circuit de Karting, très à la mode ces dernières années pour la communauté internationale de notre discipline.

Lonato sauve la WSK Promotion en ce début de saison (Photo WSK Press)

Lonato sauve la WSK Promotion en ce début de saison (Photo WSK Press)

Les tests collectifs prévus le week-end dernier ont bien pu se dérouler les 15 et 16 janvier, mais la WSK Promotion avait prévu d’enchaîner deux épreuves sur le circuit situé près de l’Adriatique: la WSK Champions Cup du 19 au 23 janvier et la 1ère des quatre épreuves de la WSK Super Master Series une semaine plus tard, du 26 au 30 janvier. Les teams installés dans le paddock ont donc été priés de quitter les lieux…

La WSK avait également programmé une épreuve de la WSK Euro Series à Adria en juillet et la WSK Open Cup début octobre. Une solution de dernière minute a été trouvée pour pallier à la fermeture d’Adria en janvier et c’est le South Garda Karting de Lonato qui accueillera la Champions Cup et l’ouverture de la Super Master Series.

Du 9 au 13 février, la série se poursuivra… à Lonato, avant d’aller à La Conca puis à Sarno en mars.
Ces modifications de calendrier ont en tout cas entraîné une réduction du nombre de courses. Car si Lonato ne semble plus enclin à organiser sa Winter Cup initialement programmé du 2 au 6 février, la WSK Promotion en a profité pour réduire drastiquement son Euro Series de 2 à 4 épreuves. S’est-elle pliée à la pression de plusieurs usines ayant annoncé qu’elle ne comptait pas participé à cette série d’épreuves?

Outre la disparition d’Adria, les concurrents n’iront pas à La Conca et se contenteront de Lonato le 17 juillet et de Sarno le 31 juillet. Il faut dire que la WSK avait prévu un meeting… le jour du Championnat du Monde KZ au mans début septembre ! Mais la WSK a plus d’un tour dans son sac, puisqu’elle annonce pour cette date une WSK Super Cup en 60 Mini exclusivement, à La Conca !

Quant à la WSK Open Cup, le circuit n’a pas encore été annoncé. Peut-être que d’ici-là, Adria aura rouvert. Car il faut préciser que le circuit italien a l’habitude de recevoir de nombreuses épreuves: IAME Series, Rok Cup, Easy Kart… ainsi qu’une manche du Championnat d’Europe FIA Karting avec, en théorie, le final des catégories KZ et KZ2, ainsi que la 2e épreuve du Trophée Académie. A suivre…

Nouveau calendrier 2022 de la WSK Promotion *

> WSK Champions Cup
23 janvier: Adria / Lonato

> WSK Super Master Series
30 janvier: Manche 1 à Adria / Lonato
13 février: Manche 2 à Lonato
6 mars: Manche 3 à La Conca
13 mars: Manche 4 à Sarno

> WSK Euro Series
17 juillet: Manche 1 à Lonato
31 juillet: Manche 2 à Sarno
Manche 3
Manche 4
Adria / La Conca

> WSK Super Cup 60 Mini
4 septembre: La Conca

> WSK Open Cup
2 octobre: Adria / Circuit à définir

> WSK Final Cup
6 novembre: Manche 1 à Sarno
20 novembre: Manche 2 à Lonato

* Sur toutes les courses, catégories: 60 Mini, OK-Junior, OK et KZ2. Sauf: pas de KZ2 à La Conca en mars et 60 Mini exclusivement à la Super Cup

________________________________________________________________________________

Pave-Solokart-Decembre-2019Of-course-02-14

Père de pilote et ex F1, Luca Badoer aimerait que les jeunes partent plus tard à l’automobile

Père de pilote et ex F1, Luca Badoer aimerait que les jeunes partent plus tard à l’automobile

Le Karting pour Luca Badoer, c’est beaucoup de souvenirs mémorables, comme il l’a récemment expliqué à la FIA Karting. D’abord en tant que pilote à la fin des années 80, avec de nombreuses performances en Italie et au niveau international, puis avec son fils Brando ces dernières années. En 2022, l’avenir passera par la monoplace pour le jeune italien, qui a fêté ses 15 ans en septembre dernier. Son père le reconnaît, “c’est trop jeune, mais moi-aussi j’ai fini par m’adapter au système en place.”

Brando Badoer a couru en OK en 2021 et courra en monoplace cette saison

Brando Badoer a couru en OK en 2021 et courra en monoplace cette saison (photo © ACO)

“Il faudrait repousser d’un an, au minimum, l’âge d’accès à la monoplace. Actuellement, la majorité des pilotes passe en F4 à 15 ans, si bien qu’ils commencent à effectuer des tests dès 14 ans, alors que ce ne sont encore que de jeunes enfants. Ils rêvent d’une carrière en automobile à haut niveau, mais ils manquent de maturité. En définitive, ce n’est pas la meilleure solution. Personnellement, j’ai dû attendre mes 18 ans pour passer en auto. Physiquement et mentalement, les jeunes pilotes auraient besoin d’attendre et de poursuivre un peu plus leur parcours en kart.”

D’autant que Luca Badoer reste plus que jamais persuadé que le Karting est une discipline très formatrice. “Lorsque je suis revenu sur les circuits de kart avec Brando, j’ai retrouvé les bases du système que je connaissais. Toutefois, tout est devenu beaucoup plus professionnel. Lorsque j’ai débuté, je n’étais pas confronté aussi rapidement à des pilotes issus de nombreuses nationalités, dans des organisations de haut niveau. Les pilotes qui pouvaient prétendre à la victoire n’étaient pas si nombreux. Aujourd’hui, il existe une quantité importante d’excellents pilotes, dès la catégorie Mini. Très tôt, les jeunes commencent à travailler comme des pilotes professionnels au sein de teams extrêmement bien structurés. Le Karting est vraiment une excellente école.”

Brando Badoer au Mans en 2019, entouré de Lorenzo Patrese (à g.) et de Sebastian Montoya

Brando Badoer au Mans en 2019, entouré de Lorenzo Patrese (à g.) et de Sebastian Montoya (photo ©ACO)

“Toutefois, il faut reconnaître que les jeunes passent beaucoup de temps sur les circuits. En FIA Karting, les tests commencent le jeudi, ce qui est une bonne chose. Mais ce n’est toujours pas le cas dans d’autres épreuves. Et si on ajoute les essais privés organisés par les teams, le Karting international demande une trop grande disponibilité, ce qui implique des moyens financiers importants. Les jeunes manquent beaucoup trop de jours d’école. Que se passera-t-il pour eux s’ils ne font pas carrière dans le sport automobile et si leur niveau scolaire est insuffisant? Actuellement, Brando doit travailler dur pour récupérer ses absences. C’est un problème pour notre famille, car nous souhaitons qu’il réussisse également dans les études, sans pour autant choisir la solution de l’école à la maison.”

Enfin, Luca Badoer a évoqué ses rapports avec son fils sur le circuits. “Je suis assez impliqué, on discute beaucoup et on partage le maximum d’informations. Je suis son premier conseiller !”

________________________________________________________________________________

Pave-Ideal-Kart-Juin-2020PAVE PKI-Aout-2018

Homologation CIK-FIA, suite: Moteurs, carburateurs, allumages…

Homologation CIK-FIA, suite: Moteurs, carburateurs, allumages…

Outre les châssis nouvellement homologués (voir notre info à ce lien), cet hiver a été marqué par la possibilité donnée aux constructeurs de moteurs, carburateurs et accessoires de procéder pour 2022 à des extensions d’homologation. C’est l’occasion de faire le point sur les marques qui sont actuellement homologuées à la CIK-FIA, ou celles qui ne le sont plus…

Homologation CIK-FIA suite-Moteurs carburateurs allumages-10Listes 2022 (homologations ou extensions)

Allumages 2022-2024
Moteurs, carburateurs, allumages, silencieux d’échappement et d’aspiration 2022

Listes en cours

Pneumatiques 2020-2022
Châssis-carrosseries-frein Mini 2020-2023
Moteurs, carburateurs, allumages, silencieux d’échappement et d’aspiration 2016-2024
Silencieux d’échappement KZ-KZ2 2014-2022
Protection corporelle
Lubrifiants
Liste des casques certifiés
Liste des combinaisons

Listes ayant pris fin en 2021

Homologations divers
Châssis-carrosseries-frein 2015-2021
Châssis-carrosseries-frein 2018-2021
Châssis-carrosseries-frein 2009-2021
Moteurs, carburateurs, allumages, silencieux d’échappement et d’aspiration 2013-2021
Moteurs, carburateurs, allumages, silencieux d’échappement et d’aspiration 2019-2021
Moteurs, carburateurs, allumages et silencieux d’aspiration Mini 2020-2021
Moteur 2021

________________________________________________________________________________

Pave-KM-Kart-mag-2021-Kiosque-211-PAVE-IAME-FRANCE-Janvier-2019

Abondance de courses (à l’excès?) à l’international en 2022

Abondance de courses (à l’excès?) à l’international en 2022

Un simple coup d’oeil au nouveau calendrier international pourrait laisser perplexe les parents d’un pilote roulant en OK-Junior dans un team boulimique. Pas moins de 25 épreuves peuvent en effet lui être proposées en 2022, sans même comptabiliser les Championnats nationaux comme le DKM en Allemagne, le Championnat de France Junior de la FSFA Academy par exemple ou d’autres Championnats nationaux de certains pays européens. Si la FIA Karting n’a pas modifié son format depuis plusieurs saisons (4 épreuves pour le Championnat d’Europe et 1 pour le Championnat du Monde en OK-Junior et OK), la WSK Promotion a publié un programme avec pas moins de 12 meetings cette saison.

Le circuit (Photo FIA Karting / KSP Reportages)

Des tests officiels ce week-end et 4 épreuves pour la WSK Promotion à Adria (ci-dessous) pour un seul rendez-vous FIA Karting, ou encore 6 épreuves internationales à Lonato qui ne reçoit aucun meeting FIA Karting… Est-ce bien raisonnable?

4 pour la Super Master Series et 4 pour l’Euro Series (mêmes circuits pour les deux séries !) + 1 pour la Champions Cup, 1 pour l’Open Cup et 2 pour la Final Cup. Depuis 2020, le promoteur de la FIA Karting (RGMMC) propose également des épreuves, qui seront au nombre de cinq en 2022: 4 pour l’Euro Series (ex Champions of the Future) et 1 pour la Winter Series.

Cela n’est pas tout, puisque le South Garda Karting de Lonato organisera toujours sa Winter Cup, tandis que le Karting Club de Parme n’a pas l’intention d’abandonner ses deux grandes classiques italiennes, le Trophée Andrea Margutti et le Trophée de l’Industrie, prévues elles-aussi à Lonato.

Pour ceux qui n’en auraient encore pas assez, des teams ajoutent à leur calendrier des épreuves internationales des Coupes de marque IAME (X30), Rotax ou Rok.

Il faut toutefois remarquer que toutes ces épreuves ne se font pas forcément concurrence, car elles parviennent toutes, ou presque, à réunir des plateaux consistants, souvent avec plus de 200 pilotes, voire plus de 250 et même parfois 300.

On peut toujours se demander si tout cela est raisonnable et cohérent? Le karting international est-il organisé pour que les teams – et ceux qui gravitent autour – parviennent à se faire le maximum d’argent? Financièrement, ça fonctionne, mais sportivement, doit-on applaudir ou s’en offusquer? Car il faut aussi penser à ceux qui n’ont pas des budgets extensibles. Comment ne pas penser qu’une telle situation peut les effrayer et qu’ils n’ont sans doute pas envie de se confronter à des pilotes qui ont participé à deux ou trois fois plus de courses qu’eux, alors même parfois que les Championnats d’Europe FIA Karting n’ont pas commencé?

Dans ce paysage un peu déroutant, quatre teams d’usine ont pris une décision assez raisonnable. Ils ont ainsi décidé de boycotter la WSK Champions Cup programmée très tôt dans l’année (23 janvier avec des tests collectifs dès ces 14-15-16 janvier) et la WSK Euro Series laquelle, il est vrai, faisait vraiment double emploi avec la WSK Super Master Series: même circuits à quelques semaines d’intervalle ! On se demande d’ailleurs bien pourquoi, à part vouloir ponctionner au maximum les pilotes et leur entourage… qui en réclament !

Dans ce contexte, le Tony Kart Racing Team (groupe OTK), Parolin Motorsport, Birel ART Racing Team et KR Motorsport ont toutefois décidé conjointement de réduire leur calendrier. On aurait aimé que d’autres teams officiels les rejoignent (CRG, Sodi, IPK, Energy…). Quant aux équipes RFM, Forza Motorsport ou Ward Racing, seront-elles sur tous les fronts, prêts à répondre de manière positive à certains clients millionnaires? Au risque de décrédibiliser notre sport et de donner raison au monde de l’automobile qui aime crier sur tous les toits que le karting coûte trop cher. On pense notamment aux mécaniciens ou aux motoristes qui risquent de gagner des sous… à moins de se retrouver en burn-out !

Et quid des enfants, vont-ils encore à l’école? Sachant que les calendriers des différentes catégories Mini sont eux aussi surchargés. Là encore, la WSK Promotion fait une partie de son chiffre d’affaires avec les tous jeunes ! Dès lors, quoi de plus normal que de multiplier les courses.

“Business is business”, dit-on souvent…

Calendrier des teams Tony Kart Racing, Parolin Motorsport, Birel ART Racing et KR Motorsport *

WSK Master Series Rd.1, Adria (ITA) / 27-30 janvier
WSK Master Series Rd. 2, Lonato (ITA) / 10-13 février
Winter Series Champion of the Future, Franciacorta (ITA) / 24-27 février
WSK Master Series Rd. 3, La Conca (ITA) / 3-6 mars
WSK Master Series Rd. 4, Sarno (ITA) / 10-13 mars
Euro Series (RGMMC), Rd. 1, Portimao (POR) / 24-27 mars
CIK FIA Euro Championship OK-OKJ, Portimao (POR) / 7-10 avril
Euro Series (RGMMC), Rd. 2, Zuera (ESP) / 14-17 avril
CIK FIA Euro Championship OK-OKJ, Zuera (ESP) / 28 avril-1er Mai
CIK FIA Euro Championship KZ-KZ2-Academy, Genk (BEL) / 12-15 mai
Euro Series (RGMMC), Rd. 3 Kristianstad (SWE) / 19-22 mai
CIK FIA Euro Championship OK-OKJ, Kristianstad (SWE) / 2-5 juin
CIK FIA Euro Championship KZ-KZ2-Academy, Adria (ITA) / 16-19 juin
Euro Series (RGMMC), Rd. 4 Franciacorta (ITA) / 23-26 juin
CIK FIA Euro Championship OK-OKJ, Franciacorta (ITA) / 7-10 juillet
CIK FIA World Championship KZ-KZ2-Academy, Le Mans (FRA) / 1-4 septembre
CIK FIA World Championship OK-OKJ, Sarno (ITA) / 15-18 septembre

Courses auxquelles Tony Kart Racing, Parolin Motorsport, Birel ART Racing et KR Motorsport ne prendront pas part *:

WSK Champions Cup, Adria (ITA) / 27-30 janvier
Winter Cup, Lonato (ITA) / 4-6 février
WSK Euro Series Rd. 1, Lonato (ITA) / 17-20 février
Trophée Andrea Margutti, Lonato (ITA) / 1-3 avril
WSK Euro Series Rd. 2, Adria (ITA) / 14-17 juillet
WSK Euro Series Rd. 3, La Conca (ITA) / 28-31 juillet
WSK Euro Series Rd. 4, Sarno (ITA) / 1-4 septembre

* Le calendrier des courses a été établi jusqu’au Championnat du Monde à Sarno (18 septembre). Les courses au-delà de cette date n’ont pas encore été définies par les teams signataires du communiqué

________________________________________________________________________________

Pave-Fev-2020-2G-Racing-EOSLayout 2

Giancarlo Tinini (CRG): “La pandémie influe sur les prix et la pénurie de pièces”

Giancarlo Tinini (CRG): “La pandémie influe sur les prix et la pénurie de pièces”

Comme chaque année, le responsable de l’usine CRG tire le bilan de la saison écoulée et parle d’avenir. L’Italien s’inquiète des répercussions de la crise sanitaire sur le département production de son usine, avec des conséquences sur les prix… “Les effets du Covid au niveau la production affectent grandement l’activité commerciale. Il y a une pénurie de matières premières dans notre secteur et les prix ont augmenté de manière exponentielle, ce que nous avons remarqué tant sur les châssis de compétition que de location. Tout ceci génère de nombreux désagréments pour la programmation des livraisons, en plus des augmentations que nous avons dû répercuter en partie sur les tarifs de nos produits.”

Giancarlo Tinini

Giancarlo Tinini

“C’est une situation que nous essayons de maîtriser, mais nous aurons certainement besoin d’un certain temps pour revenir à la normale. Il faut souhaiter que la pandémie régresse dans le monde à l’avenir. L’aspect positif est que la crise que nous vivons n’a pas freiné le désir et la passion pour notre sport, qui ont peut-être même augmenté suite au confinement.”

Giancarlo Tinini porte beaucoup d’espoirs sur les châssis nouvellement homologués CIK-FIA. “Le département technique et le service course ont beaucoup travaillé pour introduire des évolutions importantes et quelques innovations intéressantes. Les pilotes du team officiel CRG nous ont apporté toute leur expérience à ce niveau (comme le Français Jérémy Iglesias notamment, ndlr). Nous avons présenté un nouveau frein, le VEN 13, avec une nouvelle pompe de frein. Sur le KZ, cette pompe est équipée d’un système mécanique qui permet de régler et de moduler le freinage, aidant à éviter les blocages sur l’arrière.”

Le châssis CRG 2022

Le châssis CRG 2022

“Notre nouveau châssis est le CRG KT5 équipé de tubes de ø30 et ø32 mm, mais nous avons réhomologué nos modèles Road Rebel, Heron, KT2 et KT4.”

“Nous avons également réalisé des investissements au sein du département production avec l’arrivée de nouvelles machines. Proposer des produits avec d’excellents standards de qualité reste l’un de nos objectifs prioritaires. Comme chaque année, nous visons d’excellents résultats dans les catégories KZ, même si en même temps nous attendons de grandes performances sportives et commerciales en Mini-Kart, dans les trophées mono-marques et dans les formules “direct-drive” (OK et OK-Junior).”

Le Suédois Viktor Gustavsson roulera en KZ avec CRG en 2022

Le Suédois Viktor Gustavsson roulera en KZ avec CRG en 2022

L’Italien s’est félicité du titre acquis par l’Italien Giacomo Polini au Championnat d’Europe KZ2 et en a profité pour confirmer plusieurs de ses pilotes de 2021: Jérémy Iglesias et Alex Irlando en KZ, ainsi que Paavo Tonteri, Jorge Pescador et Brandon Nilsson en KZ2. Si le Suédois Viktor Gustavsson (en provenance de Charles Leclerc by Lennox Racing), Champion d’Europe KZ2 en 2020, viendra compléter l’effectif du KZ, Paolo Ippolito n’a pas été cité par Giancarlo Tinini, en dépit de sa victoire dans la manche italienne du Championnat d’Europe KZ à Adria en 2021. Gustavsson s’engagera également en OK !

Comme chaque année, Giancarlo Tinini a évoqué les coûts du kart. “Je suis assez découragé par l’incapacité de tous les acteurs du karting à aborder cette question de manière concrète. Par exemple, au niveau international, nous devrions rationaliser le nombre de courses et réduire les jours de voyage de chacune d’entre elles. CRG donnera la priorité aux Championnats du Monde et d’Europe FIA Karting, que nous préparerons avec un programme d’épreuves des séries WSK et Champions of the Future.”

En Italie, CRG a lancé une catégorie économique avec des moteurs 4-temps Briggs & Stratton.

En Italie, CRG a lancé une catégorie économique avec des moteurs 4-temps Briggs & Stratton.

A ce niveau, CRG n’apparaît sur la communication récemment effectuée conjointement par les usines OTK (Tony Kart), Birel ART, Parolin Motorsport et KR Motorsport, lesquelles se sont engagées à limiter leur calendrier 2022 face à la prolifération d’épreuves internationales (Kartmag.fr y reviendra très prochainement). On espère donc que CRG ne fera pas l’inverse et que Giancarlo Tinini tienne ses promesses. Ce dernier a poursuivi…

“Une grande partie des constructeurs et des équipes sont fondamentalement d’accord pour dire que quelque chose doit être fait et qu’il faut étudier de nouvelles initiatives pour réduire les coûts pour favoriser l’arrivée de nouveaux pilotes, mais nous sommes incapables de donner une suite concrète à ces intentions. Au niveau réglementaire, on peut se demander si les Fédérations internationales et les ASN ont pour objectif de s’attaquer à ce sujet?”

CRG organise des épreuves de 24H Loisir pour assurer la promotion de ses châssis

CRG organise des épreuves de 24H Loisir pour assurer la promotion de ses châssis, comme ici à Adria.

“De son côté, CRG agit pour élargir la base du karting, en développant de nombreuses activités autour du kart de location et en soutenant des programmes compétitifs à bas coût comme la formule équipée de moteurs 4-temps Briggs et Stratton. J’espère toujours assister à l’arrivée d’actions concrètes qui tendent à réduire les coûts à moyen terme. Il faut également harmoniser les catégories dans les Championnats Nationaux, où le marché est toujours plus divisé. Si la CIK-FIA fait un pas dans cette direction et nous convie de manière sérieuse à la table des discussions, elle pourra toujours compter sur notre soutien.”

Paroles de Giancarlo Tinini à retenir

• “En 2022, CRG fêtera les 36 ans de la marque.”

• “J’ai vécu la dernière saison de F1 avec beaucoup de passion, car Max Verstappen et Lewis Hamilton ont tous deux couru avec nous en karting et j’ai une relation étroite avec les deux, ainsi que de merveilleux souvenirs. Je pense qu’ils ont tous les deux mérité le titre. Tous les deux ont gagné des titres européens et mondiaux avec CRG. Je n’oublierai pas que Max a débuté sa carrière à 4 ans au volant d’un CRG Puffo !”

Max Verstappen, un ancien pilote CRG

Max Verstappen, un ancien pilote CRG

• “Le marché nous a donné des retours très positifs en Mini-Kart, une catégorie qui “pèse” de plus en plus lourd en termes de chiffres.”

• “Organiser les Championnats du Monde OK et OK-Junior en Europe plutôt qu’au Brésil était un bon choix.”

• “Nous travaillons actuellement sur un projet visant à proposer un programme “sur mesure” aux plus jeunes afin de mieux valoriser notre tradition en matière de formation des pilotes.”

CRG s'est beaucoup investi sur le marché des karts de location

CRG s’est beaucoup investi sur le marché des karts de location

• “Sur le marché de la location, les excellents résultats enregistrés par nos karts électriques montrent que cette technologie possède un avenir très prometteur, proposant notamment des coûts d’exploitation extrêmement intéressants.”

• “Les gestionnaires de piste plébiscitent de plus en plus les produits de qualité. Ils ont compris qu’acheter un parc de karts à bas prix et dépenser ensuite deux fois plus pour les pièces de rechange n’était pas une bonne affaire. Nous sommes très attachés à produire des karts de location de grande qualité.”

Giacomo Pollini, Champion d'Europe KZ2 en 2021 avec NGM Motorsport, qui a choisi la marque CRG pour son team (Photo FIA Karting / KSP Reportages)

Giacomo Pollini, Champion d’Europe KZ2 en 2021 avec NGM Motorsport, qui a choisi la marque CRG pour son team (Photo FIA Karting / KSP Reportages)

Pollini, en route vers le titre à Adria (Photo FIA Karting / KSP Reportages)

Pollini, en route vers le titre à Adria (Photo FIA Karting / KSP Reportages)

• “Il y a un intérêt croissant pour les courses avec les ensembles avec les moteurs Briggs & Stratton 4-temps. Ils nécessitent un entretien minimal et donnent une réelle chance de courir avec un budget accessible à tous. Nous veillons à garder les coûts sous contrôle, notamment au niveau du format des courses, lesquelles se déroulent sur une seule journée. Après le nord de l’Italie, la série commence à s’étendre vers le centre et le sud du pays. Dans le futur, notre objectif est de se développer dans de nouveaux pays.”

• “J’espère que nous en aurons terminé au plus vite avec cette pandémie de Covid-19 !”

Photos CRG Press

________________________________________________________________________________

WK_KartMag_197.inddPAVE-MX-WORLD-FEV-20

L'ancien pilote de F1 Jaime Alguersuari a choisi CRG pour revenir en karting à haut niveau (KZ). Mais des couleurs costales ont contrarié la saison de l'Espagnol

L’ancien pilote de F1 Jaime Alguersuari a choisi CRG pour revenir en karting à haut niveau (KZ). Mais des couleurs costales ont contrarié la saison de l’Espagnol

Puzzle chez CRG

Puzzle chez CRG

Le chasseur de tête de Mercedes F1 évoque les qualités requises pour un pilote de kart

Le chasseur de tête de Mercedes F1 évoque les qualités requises pour un pilote de kart

Responsable du programme pilote chez Mercedes AMG Petronas F1 Team, Gwen Lagrue garde constamment un œil sur le Karting et sur les grands Championnats internationaux. Connu pour avoir accompagné Esteban Ocon jusqu’à la Formule 1, le Français a suivi de près trois jeunes kartmen en 2021 : Andrea Kimi Antonelli, Alex Powell et Yuanpu Cui. Dans un récent entretien donné à la FIA Karting, il parle des critères qu’il aime retenir pour s’intéresser à un pilote…

Gwen Lagrue, ici avec Andrea Kimi Antonelli (à dr.)

Gwen Lagrue, ici avec Andrea Kimi Antonelli (à dr.) – Photo D.R.

Il n’est jamais facile d’être sûr qu’un jeune et brillant kartman devienne un champion en monoplace. “Il faut surveiller la manière dont ils vont évoluer en tant qu’adolescents, puis jeunes hommes,” déclare Gwen Lagrue. “Leur niveau de performance reste évidemment un facteur important, mais je suis très sensible à leurs capacités à gérer l’intégralité d’un meeting et plus globalement d’une saison complète.”

“C’est bien de gagner des courses, néanmoins j’apprécie de voir un pilote constant, qui se montre régulièrement aux avant-postes et sur les podiums. Dès le Karting, leur approche de la course et leur attitude sur un circuit sont des paramètres que je surveille et qui ne trompent pas.”

“Souvent, un kartman ressent souvent une certaine frustration lorsqu’il débute en monoplace, car il quitte le karting qu’il a connu à haut niveau et un milieu qu’il maîtrisait parfaitement, pour repartir quasiment de zéro. Lors de cette transition, il découvre un nouvel environnement et des méthodes de travail différentes. Il doit accepter et gérer cette situation, surmonter les moments difficiles, tout en montrant qu’il a la faculté d’apprendre vite et bien. Ses capacités à se remettre en question comme sa force de caractère deviennent des atouts pour affronter ce nouveau challenge.”

Enfin, Gwen Lagrue pense qu’un pilote peut encore se démarquer sans posséder un budget élevé, même s’il reconnaît qu’il doit pouvoir franchir la barrière financière initiale. “J’ose espérer qu’un jeune pilote qui montre des capacités exceptionnelles ne reste pas sur la touche. Esteban Ocon a prouvé que rien n’est impossible. L’important est de pouvoir disputer dans de bonnes conditions les premières saisons en Mini. Cela sous-entend de beaucoup rouler dès son plus jeune âge. Il existe également des initiatives fédérales intéressantes.”

“Bien sûr, à mon niveau, j’ai besoin de pouvoir identifier un grand talent, donc de le voir déjà évoluer à un certain niveau ou d’en avoir entendu parler,” a conclu le chasseur de têtes de Mercedes-AMG, qui rêve aujourd’hui de détecter une féminine au potentiel élevé pour l’emmener en F1.

________________________________________________________________________________

pave-cpb-sport-fev-2018C:UsersPC-MAL~1AppDataLocalTempmso73B.tmp

Rafael Camara et James Wharton intègrent la Ferrari Driver Academy

Rafael Camara et James Wharton intègrent la Ferrari Driver Academy

Les anciens kartmen sont décidément de plus en plus nombreux à la Ferrari Driver Academy. Certains pointent aux portes de la F1 comme le Néo-Zélandais Marcus Armstrong (1 victoire en Championnat d’Europe KF en 2015) et le Russe Robert Shwartzman (3e du Championnat du Monde Junior en 2013), tous deux pilotes en F2 la saison passée. Arthur Leclerc (Champion KRA 11/15 en 2014) sort d’une année en F3, tandis que le Suédois Dino Beganovic (6e du Championnat d’Europe OK 2019) a couru en Formula Regional by Alpine en 2021.

Rafael Camara en tête du Mondial OK en octobre dernier avant son abandon.

Rafael Camara en tête du Mondial OK en octobre dernier avant son abandon (Photo © Joël Gaboriaud)

Vainqueur de la première opération Girls on Track-Rising Stars, la Néerlandaise Maya Weug a pu intégrer la Ferrari Driver Academy, tout comme la récente lauréate Laura Camps Torras, qui a couru au Championnat d’Espagne en Junior et récemment en KZ2.

Outre cette jeune espagnole méconnue sur la scène internationale, deux kartmen au palmarès fourni vont également évoluer sous les couleurs de la filière de la prestigieuse écurie italienne. Double vainqueur du Supernationals à Las Vegas, 3e de la Finale Mondiale Rotax en Mini Max, 9e du Championnat d’Europe Junior en 2019 et 5e de l’International Super Cup de KZ2, l’Australien James Wharton a d’abord intégré All Road Management, la société de Nicolas Todt, lequel l’a placé à la Ferrari Driver Academy.

Si le fils de Jean Todt est proche de Ferrari depuis plusieurs années, comme on l’a vu avec les accessions de Jules Bianchi puis de Charles Leclerc en Formule 1, la famille Massa également. Et le frère de l’ancien pilote de F1 Felipe Massa, Eduardo Massa, a pris sous son aile son compatriote Rafael Camara.

Rafael Camara en 2019 avec Felipe Massa

Rafael Camara, vice-Champion du Monde Junior en 2019, ici avec Felipe Massa (photo © KSP Reportages)

Après des résultats prometteurs en 60 Mini, le jeune brésilien s’est révélé en terminant vice-Champion du Monde Junior en 2019, avant de confirmer en OK les deux saisons suivantes: 6e du Championnat d’Europe en 2020 et candidat à la victoire presque à chaque course en 2021: vainqueur de la WSK Champions Cup et de la WSK Super Master Series, vainqueur de la Champions of the Future et vice-Champion d’Europe,

Camara menait la finale du Champion du Monde et avait des chances de l’emporter, avant d’être victime d’une crevaison. Calme, discret, peu sensible à la pression mais déterminé, il sera à suivre de près en F4.
A propos de F4, le Britannique Oliver Bearman a mis à profit sa deuxième année dans la catégorie pour décrocher simultanément les titres de Champion d’Allemagne et d’Italie. Ancien vainqueur de la IAME Euro Series, de la IAME Winter Cup et de la IAME International Final en X30 Junior en 2019, Bearman mérite sa place dans l’Academy de la Scuderia Ferrari.

Nous suivrons bien sûr tous ces pilotes…

James Wharton

James Wharton (Photo © Joël Gaboriaud)

________________________________________________________________________________

PAVE-KART-PRO-RACING-09-14PAVE_PUB_FEED_RACING_FEV-2020

Laura Camps, lauréate de la nouvelle opération Girls on Track-Rising Stars

L’Espagnole Laura Camps Torras, lauréate de la nouvelle opération Girls on Track-Rising Stars (Photo © FIA)

Secrétaire général de la FIA, Peter Bayer se livre à quelques annonces pour le karting

Secrétaire général de la FIA, Peter Bayer se livre à quelques annonces pour le karting

Peter Bayer possède un rôle important dans les bureaux de la FIA à Genève, avec un lien étroit avec le Président. Présent à l’occasion du Championnat du Monde à Portimao fin 2020, il suit l’évolution du karting de près et s’est livré à quelques commentaires dans le dernier ouvrage de la CIK-FIA… “2021 a été une bonne année pour le karting. La communauté du karting s’est globalement bien adaptée au Covid-19 et les Championnats, Coupes et Trophées de FIA Karting ont été bien suivis, offrant des succès sportifs exceptionnels. Le retour à un niveau élevé de participants est une belle récompense pour la FIA Karting dans une période qui n’est pas encore revenue à la normale.”

Peter Bayer (à droite) est ici avec Felipe Massa et Kay Oberheide (à g.). Photo FIA / DDPI-Alexandre Guillaumot

Peter Bayer (à droite) est ici avec Felipe Massa et Kay Oberheide (à g.), parti depuis à la retraite. Photo FIA / DDPI-Alexandre Guillaumot

“Le fait que nous n’ayons pas pu nous rendre au Brésil comme prévu pour le Championnat du Monde a été une déconvenue. Je partage la déception de Riccardo Gracia et de la CBA dont la passion, l’enthousiasme et les efforts persistants n’ont pas été récompensés.”

Peter Bayer a évoqué la promotion du karting au sein de la FIA. “Nous avons élaboré diverses initiatives qui seront mises en œuvre progressivement à partir de l’année prochaine. L’objectif principal est de permettre à davantage de pilotes du monde entier de faire leurs preuves et d’atteindre le plus haut niveau. Des programmes visant à attirer le grand public vers le karting seront développés dans plusieurs pays qui n’ont pas encore accès à la culture karting ou à des infrastructures adaptées. La création de Coupes Régionales FIA Karting facilitera ensuite l’accès à la compétition dans les catégories FIA Karting sur le modèle du Trophée Académie FIA Karting, qui a démontré la pertinence de sa formule monotype abordable depuis plus de 10 ans. Outre la FIA, la F1 s’est également engagée à soutenir un certain nombre d’initiatives visant à développer les courses de karting grâce à son audience mondiale.”

Plus surprenant, l’annonce d’un nouveau carburant… “Dans le cadre de la stratégie environnementale de la FIA, nous mettrons en place un carburant durable dans les compétitions de karting à l’horizon 2023. Nous restons vigilants sur l’évolution technique de la propulsion électrique en ce qui concerne les paramètres de poids et de coût. Un autre point d’intérêt concerne le nombre très élevé de pilotes de karting de loisir et plus précisément le rôle que la FIA peut jouer auprès d’eux. Je pense à leur sécurité, mais aussi à leur intérêt potentiel pour la course telle que nous la concevons.”

________________________________________________________________________________

Pave-Solokart-Decembre-2019Pave Evokart 12-14-mag